[Vient de paraître] Salto n° 2, novembre 2012

Salto – subversion & anarchie
Numéro 2 – Novembre 2012

Sommaire :

Articles
Le prix d’un monde entier
Archipel – Affinité, organisation informelle et projets insurrectionnels
Survivre
Les contours d’une lutte (à propos de la lutte contre le nouveau centre fermé à Steenokkerzeel)
Quelques réflexions suite à la lutte contre la construction d’un nouveau centre fermé
Pourquoi travaillez-vous ? – Manifeste contre le travail
Détruisons le travail
Assymétrie
Dans le banc des accusés

Correspondances
Rêver les yeux grands ouverts
L’impossible
Moi, tu, ils, nous

Annexe
Le fracas de l’incompatible – à propos de la manif du 27 juin à Bruxelles
Rencontre anarchiste internationale à Zurich

Obtenir la revue ?
Disponible dans différents bibliothèques anarchistes, locaux ou infokiosques.
Pour Bruxelles : Acrata (rue de la Grande Île 32, 1000 Bruxelles)
Sinon, vous pouvez envoyez un mail

Prix ?
2 euros par numéro
7,5 euros pour 5 numéros

Correspondances ?
via Salto c/o Acrata, rue de la Grande Île 32, 1000 Bruxelles


La revue Salto se veut avant tout être un défi. Un défi pour amener cette impulsion indomptable du refus profond du monde actuel vers une aventure qui en explorerait les possibilités. Une invitation à prendre le temps et l’espace pour s’arrêter sur de nombreuses questions, en sachant que ceci ne nous rendra jamais immobiles.

Les textes qui constituent cette revue prennent à cœur ce défi. Sans avoir la prétention de détenir le fin mot de l’histoire, chacun de ces textes part à sa manière à la recherche de pistes de réflexions, d’histoires et d’analyses qui pourraient équiper de mots l’ardent désir de s’insurger contre l’ordre social. Ces textes esquissent des idées visant à saper toute forme d’autorité, à attaquer et à transformer les rapports sociaux qui en sont impregnés.

Une tentative modeste mais tenace de jeter des ponts toujours plus solides entre les pensées et les pratiques libératrices. Entre les heurts sociaux qui nous entourent et des perspectives révolutionnaires. Entre les individus rebelles de partout. Entre une répugnance insistante de cet existant et sa rugissante subversion.

This entry was posted in General and tagged , , . Bookmark the permalink.