[Nique la BAC] Hourra pour la Croix-Blanche (Vigneux) !

Vigneux : trois policiers blessés après été avoir pris à partie

Pris à partie par une trentaine de personnes dans une cité de Vigneux (Essonne), trois policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) de Draveil ont été légèrement blessés dimanche après-midi, alors qu’ils poursuivaient deux hommes suspectés d’effraction.

Dans un quartier touché par la recrudescence de cambriolages, les policiers souhaitaient, vers 15 heures, contrôler deux individus « au comportement suspect », selon la police.

Ces derniers ont alors pris la fuite en direction du quartier sensible de la Croix-Blanche à Vigneux. Arrivés dans la cité, les policiers ont été pris à partie et molestés par une trentaine de personnes armées de pierres et de bâtons.

Un policier frappé à l’aide d’une matraque télescopique

Les policiers ont dû fait usage d’une grenade de désencerclement et d’un tir de gomme-cogne (flashball) pour se dégager, a rapporté cette même source. Leur véhicule a également été dégradé. Après l’arrivée de renforts, le quartier a retrouvé son calme, a indiqué la police qui n’avait encore procédé à aucune interpellation en fin d’après-midi.

Soignés aux urgences de l’hôpital de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), les fonctionnaires de police souffrent, pour l’un, d’une plaie saignante au cuir chevelu et de douleurs aux cervicales pour les deux autres. Selon une source syndicale, le policier touché à la tête, a été frappé à l’aide d’une matraque télescopique.

L’enquête a été confiée à la brigade de sûreté urbaine (BSU) de Draveil.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (LeParisien.fr, 21 octobre 2012)

This entry was posted in La police travaille, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.