[Vient de paraître] L’éloge littéraire est permis – n’est-ce pas ?

Vient de paraître aux Éditions Antisociales :

http://juralib.noblogs.org/files/2012/10/1erepage_couv_incontr-copie.jpg

INCONTRÔLABLES
de Bruno Deiana

« Ensuite se permirent une halte à Levallois-Perret où ils se farcirent la DCRI à laquelle ils imposèrent leur loi… En butèrent quelques dizaines, trop peu à mon goût, de cette fine fleur des services secrets à la française qui se la jouait pro jusqu’aux couilles mais qui ont mordu la poussière tels de vulgaires bleu-bite… Leur faiblesse, l’erreur fatale, fut de confondre la théorie d’avec la pratique… Pauvres flics ! Des soi-disant costauds qui se trouvaient toujours du côté des plus forts, politiquement… Des clebs cherchant pour leur maître du moment ce qu’il leur disait de trouver, de rapporter, sans jamais chercher à comprendre la justesse de l’ordre, ce qui en faisait leur charme… Des espèces de supergendarmes sans états d’âme morts au front sans avoir pu se servir de leurs armes… Pathétique ! Leurs cervelles de poulets, de moineaux, dégoulinaient sur un parquet ciré de frais, encaustiqué… Ce n’était pas beau à voir ces condés de la Nation qui se vidaient pour la Nation… Leur républicaine et démocratique Nation… » (p. 134)

This entry was posted in General and tagged , , . Bookmark the permalink.