Voisins vigilants sous haute surveillance

Les « Voisins vigilants », initiés par la gendarmerie, sous l’ère Sarkozy, n’ont pas nécessairement de beaux jours devant eux. Parfois, les élus locaux ont paru prendre le plus grand intérêt a cet excès de sécurité. C’est le cas dans le département des Vosges où, dans quelques communes, des élus ont favorisé la mise en place du système, avec l’implantation de panneaux avertissant les habitants de certains quartiers, pour les inciter à avoir des liens étroits avec la gendarmerie nationale. L’aspect était avant tout « préventif », précisait le maire de Thaon-les-Vosges, qui ajoutait néanmoins : « les habitants se sentent protégés, rassurés. » De son côté, le maire de Sanchey expliquait qu’il s’agissait simplement d’entraide entre voisins, participant même à la création d’une « fête des voisins vigilants ». Bien entendu, pour ces édiles sécuritaires, il n’est pas question de voir fleurir des milices privées, et les liens avec la gendarmerie doivent prévenir d’éventuelles dérives inhérentes aux « missions » dont pourraient se sentir investis quelques pseudo shérifs autoproclamés.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/10/0114.jpg

Il n’en reste pas moins que, dans ce département des Vosges, s’est constitué une association de lutte contre l’idéologie sécuritaire qui a rapidement recueilli plusieurs centaines de signatures, tout en multipliant réunions publiques et alertes aux élus. L’animateur de cette structure de résistance au tout sécuritaire, qui ne peut que polluer le service public, ne manque pas de bon sens : « Avec ces initiatives privées, on en arrive à l’autodéfense. On n’est pas très loin des milices ; il ne resterait plus qu’à les armer. Cela entretient un climat de suspicion anxiogène : tout le mode se méfie de tout le monde ! » Très soucieux de protéger les libertés fondamentales, ce citoyen, au vrai sens du terme, a écrit à Manuel Valls pour lui demander d’abroger la circulaire Guéant de 2011, qui conférait un statut légal au dispositif des « Voisins vigilants ». Non content de conduire cette action de salubrité publique, ce Robin des lois a ouvert un nouveau front, contre la vidéosurveillance, qui se développe dans la région. (Source, Vosges Matin, 14 août 2012)

http://juralib.noblogs.org/files/2012/10/0212.jpg

Que fait la police ? n° 63, octobre 2012

This entry was posted in La police travaille, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

1 Response to Voisins vigilants sous haute surveillance

Comments are closed.