La police travaille à La Verrière (Yvelines)

Une fillette de 18 mois blessée lors d’une intervention de police

Un père de famille et sa fille se sont retrouvés coincés au milieu d’échauffourées, samedi, entre fauteurs de troubles et policiers dans le quartier du Bois de l’Étang à La Verrière (Yvelines). « Faites attention, j’ai une gamine dans les bras », lance Mokhtar aux policiers, en vain. « Il s’est retourné vers moi, m’a visé et m’a tiré dessus », explique t-il à RTL. En tout, sept personnes ont été incommodées par des gaz lacrymogènes, dont cinq ont été conduites à l’hôpital, deux adultes et trois enfants parmi lesquels la fillette, qui a reçu un éclat de projectile sous l’œil et souffre d’un hématome sur la pommette. Un conseil de quartier a été organisé ce dimanche matin, afin de faire redescendre la tension entre police et habitants. Le Défenseur des droits va être saisi de l’affaire.

« À un centimètre près elle perdait son œil »

http://juralib.noblogs.org/files/2012/06/0126.jpg

Lina

Jets de pierre contre grenades lacrymogènes et tirs de flashball : Mokhtar et Lina se sont retrouvés coincés par hasard au milieu des échauffourées. « J’avais ma petite dans les bras », explique ce dernier, « et j’ai dit au policier de faire attention ». « Il s’est retourné et m’a tiré dessus, j’ai juste eu le temps de retourner ma gamine. J’ai pris le projectile sur l’épaule, et une partie est venue toucher son œil. » Mokhtar explique « qu’à un centimètre près » sa fille « perdait son œil », mais ne veut pas pour autant attiser les tensions avec les forces de l’ordre. « Je n’en veux pas à la police, j’en veux à certains policiers ».

Des policiers qui ont d’ailleurs également été légèrement blessés, pour cinq d’entre eux. Ils souffrent notamment d’ecchymoses consécutives aux jets de pierre. Sept participants présumés aux violences ont été placés en garde à vue.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les incidents ont débuté vers 18h quand une patrouille de police, arrivée après le signalement d’un vol de moto, a été prise à partie, à proximité d’un parc où jouaient des enfants en compagnie de leurs parents. Pour se dégager, les fonctionnaires ont utilisé des lanceurs de balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes. C’est un éclat de ces « moyens de dispersion » qui aurait donc pu toucher l’enfant.

Une enquête est en cours, sous l’autorité du parquet, pour déterminer les circonstances exactes de ces échauffourées. Le calme est rapidement revenu dans le quartier, a de son côté indiqué la préfecture des Yvelines, mais le maire a préféré prendre les devants et organiser un conseil de quartier dimanche matin. Benoît Hamon, député dans cette 11e circonscription des Yvelines, était présent, et a expliqué vouloir faire en sorte que les relations entre policiers et habitants « soient bonnes ».

Publié par des complices des brutes en uniforme (RTL.fr, 24 juin 2012)


La Verrière : un bébé blessé dans une opération de police

Vive émotion, hier à La Verrière. À 17h30, une enfant de 18 mois a été blessée au visage par un tir de grenade lacrymogène, lors de heurts entre jeunes et policiers dans le quartier du Bois-de-l’Étang. Bilan : 7 personnes, dont plusieurs mineurs, ont été interpellées, 5 policiers ont été blessés et la fillette a été hospitalisée pour des examens ophtalmologiques.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/06/0213.jpg

Selon la police, une patrouille a subi un caillassage avant d’être prise à partie dans un hall d’immeuble et d’user de grenades lacrymogènes. Mais les tirs se sont déroulés près d’une aire de jeux très fréquentée. « Les policiers ont tiré des grenades lacrymogènes sans distinction, vers les enfants et les parents qui étaient sur l’aire de jeux où se sont déroulés les heurts », assure le père de la fillette blessée. Des habitants ont ensuite ramassé les débris des projectiles (notre photo). Alain Hajjaj, le maire (PC), s’est rendu sur place et a demandé une enquête aux autorités « pour faire toute la lumière sur cette affaire ». Hier à 21 heures, la tension était toujours palpable dans la cité.

Publié par des complices des brutes en uniforme (LeParisien.fr, 24 juin 2012)


Yvelines : une petite fille blessée lors d’échauffourées à La Verrière

Une petite fille et cinq policiers ont été blessés samedi après midi lors d’échauffourées opposants jeunes gens et forces de l’ordre à la cité du Bois de l’Étang à La Verrière (Yvelines).

http://juralib.noblogs.org/files/2012/06/039.jpg

Vers 17h30 une patrouille a été la cible d’un jet de pierres de la part d’un jeune homme.

Lorsque les fonctionnaires ont souhaité l’interpeller dans un hall d’immeuble, ils ont été agressés par un groupe hostile leur jetant divers projectiles.

Des renforts de police sont intervenus, et sont survenus des tirs de grenades lacrymogènes et flash-ball contre divers projectiles près d’une aire de jeux. Une fillette de 18 mois, qui était dans les bras de son père, a été blessée à l’œil dans des circonstances encore indéterminées.

Au total, sept jeunes suspects ont été interpellés et placés en garde à vue. Le père de l’enfant raconte qu’il était en train de promener sa fille. « J’ai demandé aux policiers de ne pas tirer dans ma direction. Un projectile a été lancé vers moi. Mais j’ai juste eu le temps de me retourner. Ma fille a été blessée par une grenade et sa capuche porte des marques de brûlure. Elle a failli perdre l’œil. » De source proche de l’enquête, il s’agirait d’un hématome sur la pommette.

Le maire de la Verrière Alain Hajjaj (PC) : « J’avais demandé que les interventions de police soient mesurées et proportionnées dans ce quartier. Je demande à la préfecture de mener une enquête pour faire toute la lumière sur une opération qui a conduit les policiers à lancer des grenades lacrymogènes sur un jardin d’enfants. »

Thierry Mazet, le représentant du syndicat Alliance pour le Sgap (secrétariat général pour l’administration) de Versailles, souligne qu’une nouvelle fois les fonctionnaires ont été pris à partie dans le secteur. « Cela se produit de plus en plus et nous avons de moins en moins d’effectifs. Il est grand temps de nous donner des moyens. »

Le maire de la commune a prévu d’organiser une réunion dimanche à 10h pour rencontrer les habitants du quartier. De leur côté, ces derniers comptent tenir un rassemblement pour protester contre ce qu’ils qualifient de « violences policières ».

Publié par des complices des brutes en uniforme (Julien Constant & Maxime Fieschi, LeParisien.fr, 23 juin 2012)

This entry was posted in Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to La police travaille à La Verrière (Yvelines)

  1. basraoui says:

    la petite gamine je la connai commens sa se fait quil on meme pas fait attention au petit il on lancer une bombe a crimogene dans la toile d arraigner sans meme fair sortir les parent et les petit enfants ces un truc de ouf je remerci dieux que rien a toucher a ma famille mes jesper que les policier quon fait sa auront des gros probleme!!!!! mon oncle a rien fait il ces fait tabasser orh kil a 5 enfant , il on meme pris une video ma cousine la vue elle a ete tromatiser de voir son pere se fair tabasser.

  2. basraoui says:

    les keuf ces des plus gros batard mes cousine et cousin etait la ba ces leur citer mon oncle c fai tabasser et des pote a moi se sont fait gazer un qui fezai une crise dasme lautre qui et tomber dans les pomme apres on sdemande pk ns et les flic sa fait 2!

Comments are closed.