[Révolution tunisienne] Sit-ins dans le bassin minier

Tunisie – Deux unités du GCT à M’dhilla à l’arrêt… à cause des sit-in

Les deux unités de production du super-triphosphate à l’usine du Groupe chimique tunisien (GCT), à M’dhilla (Gouvernorat de Gafsa), ont arrêté, totalement, leurs activités, à la suite de l’épuisement du phosphate brut, a indiqué le directeur régional du Groupe au correspondant de la TAP dans la région.

Cet arrêt est la conséquence des sit-ins et des mouvements de protestation organisés par les sans-emplois et, aussi, les employés des sociétés de l’environnement et de la société de transport des produits miniers, notamment à Borj Laakarma et à la gare de transport ferroviaire de M’dhilla qui ont bloqué l’extraction, la production du phosphate et son transport vers les unités du GCT à M’dhilla.

En outre, un autre sit-in observé par des sans-emplois, à la gare de Metlaoui, a empêché l’approvisionnement de l’usine, à partir des mines de la ville de Metlaoui.

D’autre part et selon le directeur régional, le rythme de fonctionnement de l’unité de production de l’acide sulfurique a atteint, ces derniers jours, son niveau le plus bas, à cause du manque des matières premières importées de l’étranger.

Il prévoit l’arrêt total de cette unité, au cours de ce mois, si l’usine n’est pas approvisionnée en phosphate commercial sec et mouillé et en souffre, matières nécessaires pour la production des engrais phosphatés.

L’approvisionnement de l’usine de M’dhilla en souffre, à partir des ports s’est arrêté, à la suite de sit-ins observés dans divers points sur le réseau de transport ferroviaire, dans les gouvernorats de Gafsa, Sidi Bouzid et Gabès.

L’usine de M’dhilla a besoin quotidiennement de 550 tonnes de phosphate sec, de 1800 tonnes de phosphate mouillé et de 550 tonnes de souffre pour la production de 1400 tonnes de super-triphosphate destiné totalement à l’exportation.

Publié par des ennemis de la révolution (TAP, 25 mai 2012)


Tunisie : Les incidents et les barrages des routes ont doublé durant le mois de mai

La situation sécuritaire est globalement stable dans le pays en dépit de quelques troubles éparses, a indiqué, jeudi 24 mai 2012, le colonel major Mokhtar Ben Nasr, porte-parle du ministère de la Défense nationale.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1338038429.jpg

Il a néanmoins précisé, lors de la rencontre périodique de la cellule d’information du Premier ministère, que les incidents ont triplé au mois de mai (par rapport à avril 2012), alors que les barrages des routes ont doublé dans la même période. (…)

Publié par des ennemis de la révolution (Tunisie Numérique, 26 mai 2012)

This entry was posted in L'insurrection tunisienne et ses suites and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.