La police travaille à Mantes-la-Jolie

Mantes-la-Jolie : un policier soupçonné d’avoir violé une femme au commissariat

Un brigadier de police de 38 ans a été mis en examen pour viol, jeudi après midi au palais de justice de Versailles (Yvelines) avant d’être écroué. La justice le soupçonne d’avoir violé dans la nuit du 16 au 17 mai dans l’enceinte du commissariat de Mantes-la-Jolie, une femme de 45 ans retenue en cellule de dégrisement après avoir été interpellé en état « d’ivresse manifeste sur la voie publique ».

Cette nuit-là à Mantes-la-Jolie, la victime franchement ivre, vocifère dans les parties communes dès son immeuble. La police intervient et la quadragénaire est conduite au commissariat où elle est placée en cellule de dégrisement. « Cette femme était déjà dépressive depuis des années, précise une source proche de l’affaire. Elle était déjà dans une situation de vulnérabilité. »

Une plainte est déposée dans la foulée et le procureur de Versailles saisit l’inspection générale des services (IGPN) qui arrive au commissariat lundi matin. Le policier suspect est placé en garde à vue mardi et au cours des auditions, il reconnaît avoir partagé un rapport sexuel avec la victime. Mais il soutient qu’elle était consentante. La direction départementale de la sécurité publique des Yvelines tient à souligner que « dès que l’affaire a été connue, tout a été mis en œuvre pour faire toute la lumière sur cette affaire ».

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Julien Constant, LeParisien.fr, 24 mai 2012)

This entry was posted in Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , . Bookmark the permalink.