La police travaille gare du Nord (Paris)

Des policiers abattent un chien Gare du Nord, une passante blessée

Une voyageuse a été très légèrement blessée mercredi gare du Nord, lorsque deux policiers ont tiré deux balles pour abattre le chien d’un homme qu’ils contrôlaient, l’animal, ni attaché ni muselé, ayant mordu l’un d’eux, selon une source policière confirmant une information de RTL.

Sur un quai de la gare, deux policiers voulaient contrôler un homme, qui marchait avec son chien non attaché, ni muselé : l’animal a alors sauté sur l’un des policiers et l’a mordu à un bras et à la cuisse.

Le chien, dont la race n’a pas été communiquée, a été directement abattu de deux balles, selon la même source.

Une voyageuse a reçu un ricochet et a été très légèrement touchée à une cheville, selon cette source.

L’Inspection générale des services (la police des polices) a été saisie.

Un porte-parole de la SNCF a confirmé des « coups de feu » lors d’un « contrôle de police qui s’est mal passé à l’intérieur de la gare du Nord ».

Un témoin, travaillant dans un café de la gare, a dit à l’AFP avoir entendu « deux coups de feu » et vu « des policiers qui courraient partout ».

Leur presse (Agence Faut Payer, 9 mai 2012)


Un chien abattu en pleine foule gare du Nord

L’animal, appartenant à un vigile, aurait mordu plusieurs voyageurs et un policier.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1336621584.jpg

Scène de pagaille, mercredi matin, gare du Nord. Les policiers de la brigade des réseaux ferrés ont abattu le chien d’un vigile qui, selon une source policière, « venait de perdre tout contrôle ». Les faits se sont déroulés aux alentours de 8 heures, à hauteur de la voie 41 de la gare, celle où circule le RER D, alors que deux policiers effectuaient une ronde.

Les deux agents ont aperçu un berger malinois qui se baladait sans laisse ni muselière sur le quai, non loin de son maître, un vigile d’une société privée, qui revenait de son travail. « Les deux policiers ont voulu effectuer un contrôle. C’est là que le chien leur a sauté dessus pour les mordre », explique-t-on de source policière.

Une voyageuse légèrement blessée par ricochet

Le chien, décrit comme « très agressif », parvient à mordre l’un des deux hommes au bras et à la jambe avant de s’enfuir à l’étage supérieur de la gare, où sont situés les commerces. Un agent de sécurité de la gare a assisté à la scène : « Quand le chien s’est échappé, il a remonté les escaliers au milieu des gens. Dans sa course, je l’ai vu mordre plusieurs passants. » Les deux agents de police, lancés à sa poursuite, décident alors de faire feu sur l’animal. « Il a reçu deux balles dans le corps. »

Une voyageuse qui passait sur le quai aurait reçu un ricochet et aurait été très légèrement touchée à la cheville. Un autre voyageur, venu prêter main-forte aux deux policiers au moment de l’intervention, a également été mordu. Le policier, mordu à la jambe et au bras, a quant à lui été emmené par les secours à l’Hôtel-Dieu, un hôpital du IVe arrondissement. Sur place, toute la matinée, le corps du chien recouvert d’une bâche a attiré l’attention des voyageurs, amassés autour du périmètre de sécurité.

« Le secteur où a eu lieu la scène est inaccessible depuis, raconte le gérant d’un snack situé en face. Je ne suis arrivé qu’à 9 heures, mais les gens se montrent très inquiets en voyant le chien recouvert par le drap: certains sont venus me demander si c’était bien un animal. »

L’IGS (la police des polices) a été saisie. Interrogée, la SNCF a simplement confirmé en fin de matinée qu’il y avait bien eu des « coups de feu » à la gare du Nord lors d’un « contrôle de police qui s’est mal passé ».

Leur presse (Flore Galaud, LeFigaro.fr, 9 mai 2012)

This entry was posted in Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged . Bookmark the permalink.