Sarkozy dégagé, feux de joie à Clichy-sous-Bois

Clichy-sous-Bois : légers incidents relevés

Plusieurs centaines de jeunes fêtaient hier l’élection de François Hollande dans les rues du Chêne-Pointu, quartier défavorisé de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où deux voitures abandonnées ont été brûlées.

Dans le même département, de légers incidents ont également été relevés à Aulnay-sous-Bois et Saint-Denis, a-t-on appris de source policière. À Clichy-sous-Bois, d’où sont parties les émeutes de 2005, François Hollande obtient 72,07%, mais plus d’un quart des inscrits (26,91%) ne se sont pas déplacés pour voter.

Véhicules incendiés

L’ambiance était bon enfant après l’annonce des résultats, un riverain, sous couvert de l’anonymat : « ça klaxonnait partout, c’était vraiment très festif, ça chantait, on se serait cru à une fête de mariage ». Puis, « la police est passée et comme les jeunes n’aiment pas la police, ils ont commencé à caillasser avec des bouteilles », a raconté un fonctionnaire de la mairie, également sous couvert d’anonymat.

Selon d’autres témoignages recueillis sur place, des jeunes ont alors pris de l’essence et mis le feu sur un véhicule abandonné, puis sur un autre. Un cordon de sécurité a été envoyé sur place, où une vingtaine de voitures des forces de l’ordre ont été déployées, interdisant l’accès à la mairie, a-t-on indiqué de même source.

Des médiateurs et des militants de l’association d’AC LE FEU ont raisonné les jeunes et le calme est revenu peu avant 23h et les forces de l’ordre ont quitté les lieux. « Les pompiers sont intervenus, un cordon policier a été mis en place de manière préventive et le préfet Christian Lambert s’est rendu sur place », a confirmé une source préfectorale.

« C’est une connerie », a simplement commenté le maire PS Olivier Klein. D’autres rassemblements ont eu lieu dans la soirée dans le quartier des Quatre Chemins à Aubervilliers et à Aulnay-sous-bois, a-t-on précisé de source préfectorale. À 23h30, la situation était calme dans le département, selon la préfecture.

Leur presse (Agence Faut Payer, 7 mai 2012)


(…) dans le 20e arrondissement de Paris. Une trentaine de jeunes du quartier s’est mêlée à une quarantaine de jeunes partisans de François Hollande. Au passage d’une voiture de police un mortier — une fusée de feux d’artifice a été tiré en direction du véhicule. Il n’a pas atteint son but et cette provocation n’a donné lieu à aucune interpellation, les jeunes ayant pris la fuite sans chercher l’affrontement.

Leur presse (Yves Bordenave, LeMonde.fr, 7 mai 2012)

This entry was posted in Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , . Bookmark the permalink.