[Vive l’Azawad libre !] Droit de réponse du MNLA à l’article de Humans Rights Watch

Droit de réponse du MNLA à l’article de Humans Rights Watch

Droit de réponse à l’article intitulé : « Mali : War Crimes by Northem Rebels. Armed Groups Commit, Use Child. De Corinne Dufka (Senior Africa researcher) de Humans Rights Wach du 30 Avril 2012 », par le Mouvement National de Libération de l’Azawad-MNLA.

Il faut être sous-informé sinon partisan pour rédiger et publier un document aussi important, par son contenu et la portée de ses informations, à partir des données non vérifiées. Un travail, qui en principe, doit être élaboré avec toute la méthodologie requise afin de respecter le principe de la neutralité et de l’objectivité scientifique.

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad-MNLA, après avoir lu le contenu dudit document qui traite de la question des droits de l’homme sur le territoire de l’Azawad, se dit consterné et ne peut croire que HRW une organisation aussi reconnue mondialement ai pu se faire manipuler par des tierces personnes de la sorte et surpris par la dangerosité des accusations qu’il qualifie de « sans fondement » surtout provenant de Human Right Wach, dont les populations de l’Azawad attendent Justice et réparation concernant les violations de Droits Humains dont elles sont victimes dépuis plus de 50 ans. Et déplore le non-respect de la déontologie de « l’auteur-chercheur » qui s’est limité à Bamako alors que son terrain de référence est l’Azawad.

Dans ce document le MNLA prend acte de ces accusations et constate être confondu à des groupes armés ayant existé sous la tutelle du Mali, dont il ne partage ni les objectifs ni les méthodes d’action. À cet effet le MNLA exige qu’on le distingue de ces groupes avec lesquels il a pris ses distances.

Néanmoins, il s’engage dans un premier temps à mener sa propre enquête par rapport à ses accusations. Et dans un deuxième temps fournir un document détaillé sur les violations des Droits de l’Homme dont sont victimes les populations de l’Azawad au cours de ces derrières semaines et sera transmis à toutes les organisations de défense de Droits de l’Homme qu’il invite à venir, si elles le souhaitent, observer et témoigner en toute neutralité.

Le Mouvement tient à rappeler qu’il est soucieux de la sacralité des vies humaines ainsi que leurs droits fondamentaux et adhère pleinement en conséquence aux différents traités relatifs à la protection des Droits de l’Homme plus spécifiquement sur le territoire de l’Azawad.

Nous invitons les donateurs et la direction de HRW à regarder de près la déontologie de son personnel en mission et les encourageons à faire toute la lumière sur tout acte supposé ou avéré de violation des droits humains aussi bien au Mali que dans l’Azawad afin de garantir le principe d’égalité dans le traitement.

Gao le 2 mai 2012

Chargé des Droits Humains
Moussa AG ACHARATOUMANE

This entry was posted in General and tagged , . Bookmark the permalink.