[Vive l’Azawad libre !] La contre-révolution terroriste en marche

Les chefs algériens d’AQMI convergent avec leurs milices vers l’Azawad

Le MNLA devra faire face aux hommes d’Ansar Dine et les milices Aqmi que les algériens ont dépêchés dans l’Azawad. Pendant ce temps, la France au lieu de prêter main forte au MNLA pour se débarrasser de cette peste qui empoisonne l’Afrique du Nord et le Sahel, elle est en train de faire passer l’idée que les Touaregs sont alliés aux islamistes. Honte à la diplomatie française… Honte à l’AFP qui alimente la thèse de la diplomatie française

Selon des informations qui nous sont parvenues de l’Azawad, plusieurs groupes algériens d’Aqmi convergent vers l’Azawad pour prêter main forte à Ansar Dine dont les combattants sont encerclés par l’état major du MNLA depuis lundi 2 avril à Tombouctou. Ces groupes d’Aqmi qui ont traversé les frontières de l’État algérien n’ont pas été inquiétés, pourtant l’État algérien dit avoir fermé « ses frontières avec le Mali ».

Comment expliquer ceci si ce n’est par une implication de l’État algérien dans ce conflit qui oppose l’Azawad au Mali en mobilisant ses troupes de l’Aqmi qu’il envoie dans l’Azawad.

En effet, l’État algérien tremble à l’idée d’avoir comme voisin un État touareg, c’est pourquoi confiance peut lui être faite pour user de tout ce qu’il peut afin d’empêcher l’avènement de l’État de l’Azawad. Et dans sa mission, il peut compter sur la France qui continue à agir en puissance coloniale et rejette toute idée de remise en cause de l’intégrité territoriale des États qu’elle a elle-même créés.

Mais la détermination des Touaregs appuyée par la solidarité amazighe saura avoir raison de cette alliance anti-amazighe.

Affaire à suivre.

La Rédaction de Tamazgha, 4 avril 2012

This entry was posted in General and tagged , , . Bookmark the permalink.