[Grèce] Les staliniens du KKE accueillent des nazis aux piquets de grève

Des partisans néo-nazis de différentes organisations fascistes se sont invités aux piquets de grève des grandes aciéries du nord d’Athènes, paralysées et bloquées depuis plusieurs mois par les ouvriers. Ils ont pris la parole à une AG, accueillis et salués par les sbires du PAME (syndicat stalinien auxiliaire du KKE) qui leur ont laissé prendre la parole et les ont remercié de leur présence : « toute la Grèce est avec nous ».

Le nationalisme exacerbé des staliniens trouve en toute logique des connivences avec le social-fascisme.

Les dirigeants du sinistre KKE (parti communiste grec) ont du mal à se défaire de cette affaire, certes monstrueuse par rapport à tous les grévistes mais aucunement surprenante de la part des stals. Prétextant qu’ils « n’avaient pas le choix », qu’ils condamnent le LAOS (parti nazi), ils ne peuvent pas cacher la vérité. Ils ont acceuillis, laissé parlé et salué la présence de raclures fascistes sur les piquets de grève, manipulant les travailleurs grévistes dans une spirale sociale-fasciste.

Et dans le même temps, ils n’hésitent pas à s’équiper et se coordonner militairement avec la police pour attaquer et réprimer frontalement à coups de bâtons le peuple insurgé dont de nombreux anarchistes lors du 20 octobre 2011 qui tentaient d’envahir le Parlement au moment de l’adoption de nouvelles mesures d’austérité.

Besoin de débattre encore longtemps sur la question ?

STALINIENS, ENNEMIS DE CLASSE !
POURRITURES !

Par ailleurs, les partisans néo-nazis s’organisent et s’entrainent en groupes paramilitaires dans de nombreux villages grecs, leur proposant une protection rapprochée contre le « chaos », décidant de remplacer la police et l’armée dans le « maintien de l’ordre ».

Cela non plus n’est guère surprenant. L’ennemi fasciste prend les devants dans la contre-insurrection, en coordination avec l’armée, la police et le gouvernement qui se contente de déclarer officiellement son « inquiétude » face au phénomène tout en le laissant se développer. Le fascisme a toujours été le bras armé de la bourgeoisie face à des « menaces d’instabilité sociale aigüe ».

La barricade n’a que deux côtés,
choisis ton camp.

Mailing, 3 avril 2012

This entry was posted in Antifascisme, L'insurrection grecque de décembre 2008 et ses suites and tagged . Bookmark the permalink.

3 Responses to [Grèce] Les staliniens du KKE accueillent des nazis aux piquets de grève

  1. L0b0t0mie says:

    C’est pire que du n’importe quoi, ces abrutis discréditent complètement les idées de base du communisme, ça me fait gerber.

  2. Capitaine Blackspear says:

    S’organisent ou s’entraînent… ou SONT organisés et entraînés en paramilitaires?

    Avec un peu de perspective historique, c’est pas difficile de faire le lien avec les armées secrètes de l’OTAN d’Europe, sous l’infâme ‘ »opération Gladio ». C’est exactement le genre d’entraînement qui se passait sur une île italienne durant les années ’70, le tout financé et encadré par l’armée/police et les services secrets américains.

    Leurs quelques attaques incendiaires contre des squats anarchistes par le passé, faites avec des composés chimiques que personne dans le coin ne connaissais (probablement à base de chlore), est un autre indice qu’ils soient entraînés par l’armée.

Comments are closed.