On aime le poulet grillé au Bois-l’Abbé (Champigny-sur-Marne)

Champigny-sur-Marne : Le commissariat de la cité encore sous tension

Placé sous haute surveillance hier soir à la suite d’énièmes échauffourées, le commissariat du Bois-l’Abbé entretient des relations compliquées avec les habitants du quartier.

Dans le ciel, un hélicoptère patrouille ; au sol, des CRS en tenue de maintien de l’ordre sont postés à l’entrée de quelques immeubles. L’ambiance restait tendue hier soir dans le quartier du Bois-l’Abbé, au lendemain des affrontements qui ont eu lieu autour du commissariat niché au cœur de la cité. Mardi soir, les forces de l’ordre ont essuyé des jets de projectiles et d’un cocktail Molotov, qui ne s’est pas embrasé.

« Vers 20 heures, la place était pleine d’uniformes et de fourgonnettes », décrit Dominique [Les prénoms ont été changés]. Selon la préfecture du Val-de-Marne, les heurts se sont déclenchés après la découverte d’engins incendiaires en préparation. Alors qu’ils couraient derrière un petit groupe, « les policiers ont été attaqués par des jeunes plus ou moins par désœuvrement, explique-t-on au cabinet du préfet. Ils ont jeté des pierres et des choses ramassées par terre. Ils ont également lancé un des cocktails Molotov, qui n’a pas explosé. »

Moussa, 22 ans, a assisté à l’incident entre jeunes et policiers : « Des gars de 11-12 ans ont balancé des cailloux sur le commissariat. De 40 à 50 flics les ont coursés dans le quartier. » À la suite de ces échauffourées, qui n’ont fait aucun blessé, deux jeunes ont été interpellés. Placés en garde à vue jusqu’à hier soir, les deux mineurs de moins de 15 ans devaient être présentés ce matin devant le juge des enfants pour des violences volontaires avec armes en réunion. D’après une source judiciaire, « ils auraient jeté des pierres mais ne sont pas suspectés d’avoir lancé le cocktail Molotov ».

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1329986183.jpg

Situé en plein milieu d’un quartier de près de 10’000 habitants, connu pour être une plaque tournante de la drogue en Île-de-France, le commissariat est régulièrement la cible d’escarmouches. En juillet dernier, le poste de police avait été visé pendant deux nuits. Cinq cocktails incendiaires, des pétards et des feux d’artifice avaient été lancés en direction du parking. Cette proximité, unique dans le département, entre la police et les jeunes, crée des tensions, comme en témoignent habitants et syndicats (…). « Le fait d’avoir un commissariat au cœur de la cité peut faire illusion, mais ce n’est pas aussi simple que cela, sachant qu’il manque d’effectifs », résume Keita Fily, adjointe au quartier du Bois-l’Abbé et à la jeunesse à la mairie communiste de Champigny. Alors qu’hier en début de soirée la situation était calme, la préfecture du Val-de-Marne annonce qu’elle « envisage de renforcer la vidéosurveillance » à proximité du poste de police du Bois-l’Abbé.

Leur presse (Julien Solonel et Elsa Marnette, LeParisien.fr, 23 février 2012)

This entry was posted in Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged . Bookmark the permalink.