[Mort aux El-Assad !] Diplomatie dégage !

La mission de Syrie à Genève saccagée

Cinq personnes ont été arrêtées samedi soir, après avoir pénétré dans le bâtiment diplomatique syrien. Dimanche, la police est intervenue pour empêcher une deuxième occupation.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1328473510.jpg

Cinq personnes ont été interpellées samedi soir après s’être introduites dans la mission de Syrie, située à la rue de Lausanne, à Genève. Elles ont jeté des livres et des portraits par les fenêtres et ont provoqué quelques déprédations à l’intérieur du bâtiment.

La police est intervenue sur demande des autorités syriennes pour violation de domicile et dommages à la propriété, a indiqué dimanche à l’ats un porte-parole de la police cantonale genevoise, Éric Grandjean, confirmant une information de la Radio suisse romande (RSR).

Les cinq personnes sont passées par des échafaudages. Deux d’entre elles ont indiqué être membres respectivement des partis kurdes Azadi et Yazidi, interdits en Syrie. Dimanche, ces cinq personnes se trouvaient toujours dans les locaux de la police et devaient être présentées au procureur de service.

Une manifestation autorisée avait rassemblé auparavant une quarantaine de personnes au total à la Place des Nations, selon la police. Les manifestants étaient venus protester contre la mort de l’opposant kurde Mechaal Tamo, assassiné vendredi dans le nord-est de la Syrie.

Nouvelle tentative dimanche

Dimanche après-midi, environ trente personnes, selon la police, ont à nouveau tenté de rentrer dans la mission de Syrie. Présente sur place depuis les incidents de la veille, la police genevoise est intervenue pour disperser les manifestants.

Déjà occupée en octobre 2011

En octobre dernier, cinq Kurdes d’origine syrienne avaient déjà réussi à pénétrer dans l’un des bureaux de la représentation syrienne. Brandissant des drapeaux syriens, ils avaient lancé des documents du haut du bâtiment. Ils avaient ensuite été arrêtés. Entre 30 et 40 Kurdes d’origine syrienne avaient auparavant manifesté devant la Mission.

Leur presse (20 minutes/ats, 5 février 2012)


En Libye, l’opposition syrienne prend le contrôle de l’ambassade

L’opposition syrienne a pris le contrôle de l’ambassade de Syrie à Tripoli, samedi 4 février, sans rencontrer de résistance. Le Conseil national de transition (CNT) libyen a annoncé en octobre reconnaître le CNS comme « seul gouvernement légitime en Syrie » et ordonné la fermeture de l’ambassade de Syrie à Tripoli.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1328475338.jpg

« Demain, nous allons officiellement prendre la direction des opérations, une fois quelques papiers signés. La prise de contrôle a été pacifique. Il n’y avait personne dans l’ambassade quand nous sommes entrés », a expliqué Anas Al-Khaled, membre du CNS.

Des dizaines de Syriens se sont rassemblés à l’extérieur de l’ambassade dans le centre de la capitale libyenne, scandant des slogans hostiles au président syrien Bachar Al-Assad ainsi qu’à la Chine et à la Russie, qui ont opposé samedi leur veto à une résolution de l’ONU condamnant la répression.

« Après ce qu’il s’est passé à Homs, il fallait prendre le contrôle de l’ambassade », a insisté Anas Al-Khaled, en référence au bombardement qui a fait plus de 230 morts selon l’opposition dans la nuit de vendredi à samedi dans cette ville rebelle encerclée par les forces du régime. (…)

Leur presse (LeMonde.fr, 4 février 2012)


Australie : l’ambassade de Syrie saccagée

L’ambassade de Syrie en Australie a été attaquée hier soir et en partie saccagée par plusieurs dizaines de manifestants dénonçant le régime de Bachar el-Assad et la répression meurtrière à Homs, a annoncé la police dimanche.

Les manifestants « sont entrés de force » dans l’ambassade de Syrie et « ont causé d’importants dégâts au rez-de-chaussée » du bâtiment situé dans la capitale australienne Canberra, selon la police. Trois membres du personnel diplomatique présents au moment de l’attaque se sont barricadés dans une pièce. Ils sont indemnes.

Les ambassades syriennes à Athènes, Berlin, au Caire, au Koweït et à Londres ont également été la cible d’attaques depuis l’annonce par l’opposition syrienne que plus de 230 civils avaient péri dans des bombardements dans la ville rebelle de Homs dans la nuit de vendredi à samedi. Le chef de la diplomatie australienne Kevin Rudd a dénoncé un « crime de guerre ».

Leur presse (Agence faut Payer, 5 février 2012)


Ottawa : L’ambassade syrienne vandalisée

L’ambassade de la Syrie à Ottawa a été vandalisée par des manifestants qui ont peinturé lancé de la peinture sur la façade de l’édifice en rouge, possiblement dans la nuit de vendredi à samedi.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1328474320.jpgUne quarantaine d’autres manifestants se sont pointés samedi devant la mission diplomatique syrienne pour dénoncer la mort de civils. Arborant des portraits d’hommes et d’enfants morts, les manifestants ont scandé des slogans antigouvernementaux.

Plus de 230 civils sont morts dans la nuit de vendredi à samedi après un bombardement par les forces du régime des quartiers résidentiels à Homs, selon l’opposition syrienne.

« Cette ambassade est souillée avec le sang de civils tués en Syrie, a déclaré Abdullah al-Haj, qui protestait à Ottawa contre le gouvernement syrien. C’est un massacre. »

Selon lui, le vandalisme de la façade de l’ambassade syrienne est l’œuvre de « quelques jeunes avec plein de rage en eux ».

Dans une vidéo diffusée sur le site YouTube, il est possible d’entendre une voix de femme puis une substance qui ressemble à de la peinture éclabousser la façade de l’ambassade.

Un autre manifestant, Sami Al-Haj, a dit espérer que le gouvernement canadien joue un rôle plus important dans l’opposition au régime du président syrien Bachar al-Assad. « Le monde entier regarde, et rien ne se passe », a-t-il dit samedi. (…)

Leur presse (Agence QMI , 4 février 2012)

This entry was posted in La révolution syrienne and tagged , , , . Bookmark the permalink.