[Maroc] Manifestations de chômeurs

Maroc : Les diplômés chômeurs mettent la pression sur le PJD

Après le siège de l’Istiqlal, c’est celui du PJD qui devient la direction des diplômés chômeurs de Rabat. Ce mercredi, des centaines de manifestants ont convergé vers les locaux du parti de Benkirane pour faire entendre leur message au chef du gouvernement. Une manifestation qui s’ajoute à celles tenues ces derniers jours à Rabat et dans le Nord du royaume et dont certaines ont conduit à des accrochages avec les forces de l’ordre.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1325206997.jpg

Diplômés chômeurs manifestant devant le Parlement à Rabat (Archive)

« Le printemps arabe qui t’a porté au pouvoir nous a fait descendre dans la rue. » C’est le slogan scandé ce mercredi 28 décembre à Rabat par des centaines de manifestants à l’adresse du nouveau chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane. Membres des différentes associations des diplômés chômeurs marocains, ces demandeurs d’emploi ont convergé dans la matinée vers le siège du Parti de la Justice et du Développement au quartier des Orangers pour, disent-ils, faire entendre leurs doléances au chef de file des islamistes. Les diplômés chômeurs exigent que le règlement de leur dossier figure parmi les priorités du chef du gouvernement.

Cette marche débutée au quartier Akkari s’est déroulée sans anicroches avec les forces de l’ordre, contrairement à celles tenues la veille dans la capitale et dans certaines villes du Nord du pays. En effet, ce mardi 27 décembre, les diplômés chômeurs ont renoué avec leurs actions radicales en occupant, pendant des heures, des édifices publics dans la capitale. Le Secrétariat Général du Gouvernement (SGG) a été l’une de ces administrations à recevoir les jeunes visiteurs. Pendant huit heures environ, les protestataires ont pris d’assaut les bâtiments de l’institution, allant même jusqu’à séquestrer des fonctionnaires exerçant sur les lieux.

Mohamed Soussi, directeur de l’Imprimerie officielle du royaume et plusieurs de ses collaborateurs ont ainsi été retenus pendant plusieurs heures, par un groupe des jeunes manifestants. « Une prise d’otage », rapporte l’Économiste, qui a nécessité l’intervention  des forces de l’ordre et une médiation du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH).

Dans le Nord du pays, ce sont les sections locales des associations de diplômés chômeurs qui animent la partie. Mardi dernier, des accrochages ont opposé forces de sécurité et demandeurs d’emploi à Al Hoceima.  Des blessés ont été signalés lors de ce face-à-face qui avait pour théâtre la devanture du supermarché « Marjane » de la capitale du Rif. Les diplômés chômeurs exigent  leur insertion dans la fonction publique, conformément aux promesses des autorités.

Leur presse (Oumar Baldé, Yabiladi), 29 décembre 2011.

This entry was posted in Luttes des chômeurs et précaires and tagged , . Bookmark the permalink.