Aux armes, citoyens ! Formons nos bataillons !

Explosion des saisies d’armes en France

INFO LE FIGARO – La Direction centrale de la police judiciaire a recensé 2710 saisies d’armes à feu en 2010, soit une explosion de 79% par rapport à 2009.

Les saisies de pistolets, révolvers, fusils à pompes ou fusils d’assaut explosent en France. Selon une toute récente note du ministère de l’Intérieur intitulée « physionomie du trafic d’armes et les saisies d’armes en France » portée à la connaissance du Figaro, les services centraux de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) ont recensé 2710 saisies d’armes à feu en 2010, soit une explosion de 79% par rapport à 2009.

La tendance à la hausse se confirme cette année car, précise la note, « entre le 1er janvier et le 24 novembre 2011, 3355 armes de toutes catégories ont été saisies ».

Dans le lot, la proportion des armes de guerre est estimée à 3% du total. Actuellement, un fusil d’assaut de type kalachnikov se négocie dans les cités entre 2000 et 3000 euros, soit quatre fois son prix de base dans son pays d’origine. Un pistolet ou un revolver se marchande clandestinement autour des 1500 euros.

30.000 calibres dans les cités

Au total, les spécialistes estiment en général à 30.000 le nombre de calibres qui circulent dans les cités, sachant 3,14 millions armes étaient légalements détenues dans le pays en 2010.

La France est le théâtre de « quatre grands types de trafics d’armes », décrypte la note confidentielle, précisant qu’il « alimentent indifféremment le milieu du banditisme et du crime organisé (pour des attaques de centre-forts ou de fourgons blindés, des règlements de comptes…), celui de la délinquance des cités sensibles (pour la protection du trafic de stupéfiant notamment et la commission de vols à main armée) et enfin celui des amateurs d’armes (pour l’enrichissement de leur collection) ».

Outre les échanges entre amateurs d’armes, dont 10% des « déviants » « improprement appelés collectionneurs », la DCPJ souligne l’arrivée « d’importantes quantités » émanant de la « zone balkanique », où les « récents conflits ont été à l’origine du pillage de nombreux dépôts d’équipements des forces militaires ou de sécurité ».

(…)

Enfin, outre un « trafic intracommunautaire » qui permet aux particuliers français de commander en toute impunité par internet armes automatiques et fusils en vente libre en Belgique, en Espagne ou en Autriche, les policiers savent le milieu délinquant s’approvisionne [sic] lors de « vols ou de cambriolages », aussi bien « chez des particuliers à leurs domiciles, chez des professionnels de la sécurité ou dans des armureries ».

Entre le 1er janvier et le 24 novembre 2011, policiers et gendarmes ont dénombré le vol de 2019 calibres en tous genre sur l’ensemble du territoire. L’année dernière, les vols d’armes avaient bondi de 38,6% par rapport à 2009. Six fois sur dix, il s’agit d’armes de chasse et de loisirs conservées dans des domiciles privés, sans mesure de sécurité.

Enfin, la note révèle que les violences avec armes, qui ont «augmenté de +4,15% entre 2009 et 2010», connaissent une inversion de tendance, avec une baisse de 39,47% au 1er semestre 2011.

(…)

Leur presse (Christophe Cornevin, Le Figaro, le 2 décembre 2011)

This entry was posted in Autodéfense. Bookmark the permalink.