[Corbeil-Essonnes] Nouveaux incidents entre jeunes et CRS lundi soir

 

Des fauteurs de troubles ont brièvement pris à partie des CRS, lundi soir, vers 21 heures, à la cité des Tarterêts où une enfant de 9 ans avait été gravement blessée la veille, en marge d’échauffourées. Des jeunes encapuchonnés ont jeté des pierres en direction des forces de l’ordre qui ont répliqué par des gaz lacrymogènes.

Ces incidents se sont produits dans le bas des Tarterêts, à l’opposé de l’endroit où s’étaient déroulées les violences de la veille.

Deux groupes d’une trentaine de jeunes — Les incidents ont été provoqués par « deux groupes d’une trentaine de jeunes » qui ont visé les forces de l’ordre avec divers projectiles dont des cocktails molotov et « ont exhibé des armes sans doute réelles », selon une source policière. Ces échanges ont été brefs mais la situation restait tendue en milieu de soirée dans ce quartier sensible qui avait jusqu’alors présenté un visage habituel toute la journée.

La fillette blessée était toujours dans le coma ce mardi matin. Elle a été touchée à la tête par un projectile sans qu’il soit possible de déterminer s’il s’agit d’une balle de caoutchouc ou d’une pierre ni si l’auteur du jet est un policier. Les parents accusent les forces de l’ordre.

L’enfant a été blessée alors que des policiers et des pompiers, intervenant dans le quartier pour des incendies de véhicules, avaient été violemment pris à partie par une trentaine de jeunes. L’enquête est menée par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), « la police des polices », et la Sûreté départementale de l’Essonne.

Leur presse (Ouest-France.fr), 7 juin 2011.

 

(…) Hier matin, une équipe de journalistes de TF1 a été prise pour cible dans la cité. Alors qu’ils réalisaient un reportage dans une voiture non siglée, ils ont été visés par cinq tirs d’arme à feu. « Personne n’a été blessé, l’équipe a eu la bonne réaction en décidant de s’en aller sur le champ », explique le directeur des rédactions de TF1, Antoine Guélaud. Quelques minutes plus tard, c’est un caméraman de Télessonne, une chaîne locale, qui a été caillassé.

Leur presse (Le Parisien.fr), 7 juin 2011.

This entry was posted in La liberté est le crime qui contient tous les crimes and tagged , . Bookmark the permalink.