« Affaire Rudolf Rocker » en Allemagne

Depuis quelque temps, « l’ayant droit » de l’œuvre de R. Rocker fait pression — quand il ne les attaque pas directement en justice — sur les sites/groupes qui mettent en ligne des textes de Rocker.

Rudolf Rocker doit-il disparaître ?
Déclaration de l’Institut für Syndikalismusforschung (Institut de recherche sur le syndicalisme révolutionnaire)

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1307352970.jpgL’Institut für Syndikalismusforschung a pour vocation principale d’étudier et de suivre les mouvements syndicalistes révolutionnaires dans le monde germanophone. Depuis 2007, grâce à un travail assidu et désintéressé, et grâce à la collaboration d’historiens et de chercheurs solidaires du projet, nous avons constitué une importante base de données — et en constante progression — concernant l’histoire du mouvement syndicaliste de langue allemande.

L’Institut entretient, pour cette raison, des correspondances fructueuses avec de nombreux historiens, écrivains et institutions de recherche. Mais tous les chercheurs ne sont pas solidaires de notre projet. Le 1er juin 2011, tous les textes d’un des plus grands penseurs anarcho-syndicalistes, Rudolf Rocker (1873-1958), ont dû être supprimés de notre base de données. Un certain Heiner Becker se dit, en effet, investi de tous les droits sur l’œuvre littéraire de Rudolf Rocker. Il est malheureux qu’au lieu de nous contacter directement, il ait laissé au procureur de Münster et à un bureau d’avocats le soin de le faire à sa place. Nous avons donc cédé à la mise en demeure qui nous a été adressée, car nous n’avons pas voulu remplir les poches d’un esprit borné — ce que nous aurions été, alors, obligés de faire.

Quoi qu’il en soit, nous estimons que le procédé employé par Heiner Becker est indigne et inacceptable. Nous ne comprenons pas comment il est possible que, en raison des droits qu’une seule et unique personne aurait sur l’œuvre littéraire de Rudolf Rocker, celle-ci doive rester hors de la connaissance du public. Pour nous, il est scandaleux que ce soi-disant « ayant droit » n’ait même pas été capable, depuis 1999, d’éditer un seul livre de Rocker — et donc encore moins de faire connaître l’intégralité de ses œuvres. Par contre, il semble bien qu’il soit tout à fait en mesure d’empêcher celles et ceux qui voudraient le faire. Nous espérons que toutes les personnes qui ont une certaine connaissance de ce thème, les institutions de recherche et les descendants de Rudolf Rocker seront informés de cette action qui contribue à reléguer dans l’oubli le souvenir de Rocker et qu’ils en tireront les conséquences qui s’imposent. Nous nous déclarons solidaires de toutes celles et de tous ceux qui sont sous le coup d’une plainte en lien avec la publication de textes de Rocker.

Rudolf Rocker appartient à l’humanité progressiste et non pas à quelque plaignant privé.

Institut für Syndikalismusforschung, Brême, juin 2011.

Sonderseite Rudolf Rocker

 

A warning to all publishers of Rudolf Rocker texts

Heiner M. Becker recently pressed charges against one or more persons suspected to be contributors of a German language syndicalist site, syndikalismus.tk. That site provided a PDF file with Rudolf Rockers Anarcho-syndicalism, a well know text that was not published in German beforehand.

Heiner M. Becker claims to be the exclusive owner of all Rudolf Rocker copyrights, given to him by his friend Fermin Rocker, Rudolf Rockers son, who died in 2004. Becker re-edited the German language version of Rockers Nationalism and Culture some 12 years ago. He was awarded a loan of more than EUR 10,000 for that project on behalf of German FAU members — a loan that he had not repaid by the end of 2010.

Heiner M. Becker once was considered to be a member of the anarchist community. He has been well known in England, were he was a regular contributor to THE RAVEN – anarchist quarterly and other publications of FREEDOM PRESS as well as in France where he had friends in the Anarchist Federation. In the 90th he was one of those to acquiring estates of anarchists for the International Institute of Social History in Amsterdam. By this he is supposed to have become one of the worlds biggest contemporary private collectors of anarchist books and iconography.

Heiner M. Becker seized to have relations with the anarchist community years ago. Nowadays he is a member and the treasurer of a local party-like middle-class political grouping in his hometown. His publishing house, « Bibliothek Thélème » has not publish anything for years.

It is not known yet why he started filing against other suspected publishers of Rudolf Rocker texts without even trying to get in contact with them beforehand. But it is not unlikely that he will not only try to file against publishers of German language Rocker texts, but against those in other languages too, once the national copyright laws are favourable for him. So this should be dealt with as a warning to the community.

For most anarcho-syndicalists it will be a matter of course, that the ideas and publications of Rudolf Rocker are the heritage of the global anarcho-syndicalist movement. And not the playing field of the doutable aspirations of whatever salesman.

Libcom, 14 mars 2011.

This entry was posted in La liberté est le crime qui contient tous les crimes and tagged . Bookmark the permalink.

2 Responses to « Affaire Rudolf Rocker » en Allemagne

  1. luc nemeth says:

    Bonjour.
    Un des aspects les plus sordides, de l’activité de ces Becker et autres, est qu’elle se double de spéculation sur la… piété filiale : ils approchent les descendants en leur promettant de veiller à la postérité de l’oeuvre du cher disparu. Mais, outre que dans le cas de Rocker il n’a pas vraiment besoin de cette entremise, on en arrive comme ici au résultat inverse, où une oeuvre qui était déjà largement disponible voit soudain se refermer le couvercle.
    Mais bon de toute façon, vu la date à laquelle est décédé Rocker, cet insupportable Becker ne pourra plus très longtemps (au vu du délai prescrit par les directives européennes) exercer son pouvoir de chantage.
    Cordialement

  2. jemdem says:

    Bonjour,

    quelle terrible nouvelle. Je salue votre initiative de publier plusieurs de ses ouvrages en français sur votre site.

    Savez-vous où l’on pourrait en trouver d’avantage?
    Je voudrais rassembler un maximum de ses ouvrages numérisé en langue française et en faire un torrent sur opentorrent pour m’assurer qu’ils resteront accessibles.

Comments are closed.