« Faure et Reclus à l’Élysée » : Violences policières et idéologie sécuritaire

Une série diffusée sur Radio Périgueux 103, à écouter, télécharger, etc. sur l’audioblog de l’émission.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1306244117.jpg

Justice pour Hakim (10 mars).

Entretien avec Walid, du comité Vérité et Justice pour Hakim Ajimi. On parle du combat pour la mémoire d’Hakim — tué par la police à Grasse (Alpes-Maritimes) le  9 mai 2008 — et des autres, à une semaine de la Journée nationale d’actions contre la répression et les violences policières (samedi 19 mars).
Avec le témoignage de Ilhan Kiran, frère d’Umüt Casser, exécuté par la police suisse dans la nuit du 17 au 18 avril 2010 ; ainsi que la présentation de l’appel de Poitiers par Mathieu Rigouste — recueillis le 5 février dernier lors de la rencontre « Police-Justice-Citoyens : Violences policières, dérives judiciaires » à Nice.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1302281964.jpg

« Omerta dans la polis » par Pierre Tévanian (24 avril) – Réflexions sur les violences policières, leur impunité et leur acceptation.

Intervention de Pierre Tévanian du collectif Les mots sont importants lors de la rencontre « Violences policières, dérives judiciaires » organisée par le comité Vérité et Justice pour Hakim Ajimi le 5 février 2011 à Nice (intervention publiée en brochure par l’Infokiosque B17).
Cet exposé est suivi des témoignages de Dorsaf et Walid à propos de quelques meurtres policiers, ainsi que de celui de Fatima Derni sur son combat judiciaire suite à la mort de son frère Zamani à la maison d’arrêt de Nantes le 8 février 2000.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1302292142.jpg

« Violences policières et désignation de l’ennemi intérieur » par Mathieu Rigouste (5 mai) – Des outils pour comprendre que la violence policière est systémique.

Intervention de Mathieu Rigouste, chercheur en sciences sociales, lors de la rencontre « Violences policières, dérives judiciaires » organisée par le comité Vérité et Justice pour Hakim Ajimi le 5 février 2011 à Nice (intervention retranscrite par la revue Différences) ; suivie d’échanges avec le public.

La fabrique de la peur avec Mathieu Rigouste (19 mai).

Entretien (réalisé par Canal Sud) avec Mathieu Rigouste à propos de son dernier ouvrage Les Marchands de peur, La bande à Bauer et l’idéologie sécuritaire aux éditions Libertalia.
La peur est un outil politique fondamental pour les classes dominantes. Transformée en marchandise, elle constitue le secteur d’activité d’idéologues organisés pour vendre ces produits aux gouvernements et aux complexes industriels. En France, la bande à Alain Bauer constitue la manifestation la plus exemplaire de cette collaboration intensive entre éléments de la classe politique, de la police, de l’armée, de l’industrie, de l’Université et des grands médias. En étudiant cette bande et ses réseaux, leur positionnement dans le champ de la production du contrôle, ce qu’ils disent et font, leur histoire, leurs profits et leurs stratégies, l’auteur met à disposition des cartes et des outils pour attaquer la dimension idéologique des sociétés de contrôle.

This entry was posted in La liberté est le crime qui contient tous les crimes and tagged , , , , . Bookmark the permalink.