[L’invasion des profanateurs de sépultures] De la Der des der au dépassement de l’art

Vol de la sculpture de Kern: « un acte intolérable »

CRAONNE (02). La sculpture d’Haïm Kern, oeuvre monumentale de plus d’une tonne et demie et de 4 mètres de haut, érigée en hommage aux soldats tombés au Chemin des Dames a disparu.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/08/08.jpg

L’œuvre de Haïm Kern, installée sur le Plateau de Californie — à proximité du Chemin des Dames — a été volée. Sa disparition a été constatée, mardi, aux environs de 19 heures. L’alerte a été donnée par un touriste qui cherchait la statue mais qui ne la trouvait pas lors d’une visite à 17 heures. L’horaire du vol n’est pour l’instant pas déterminé avec certitude.

La gendarmerie a engagé immédiatement des moyens « afin de geler le lieu et d’effectuer les constatations de police technique et scientifique ». D’après les premiers éléments, « la sculpture a été désolidarisée de son socle et probablement emportée dans un véhicule de grande capacité », notent les autorités. Un ratissage de la zone a été effectué dès mardi soir afin de recueillir des traces et des indices. Un nouveau dispositif de recherches a été mis en place par la gendarmerie ce mercredi matin avec une quinzaine de militaires appuyée par l’hélicoptère de la section Aérienne de gendarmerie d’Amiens.

« Le vol et la dégradation de cette oeuvre en période de début de Centenaire est un acte intolérable qui porte atteinte à la mémoire de tous les hommes qui ont souffert en ces lieux (…) C’est également un acte choquant pour tous ceux qui avec respect et compassion portent au quotidien le souvenir des évènements tragiques » a déclaré la préfecture de l’Aisne dans un communiqué.

Kader Arif, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, a par ailleurs exprimé « sa vive émotion » à l’annonce de ce vol. « Cet acte intolérable est une insulte à l’égard des victimes de la guerre mais aussi de la France, de ses valeurs, de son histoire et de sa mémoire » a-t-il ajouté dans un communiqué.

Cette scupture en bronze de quatre mètres de haut et intitulée « Ils n’ont pas choisi leur sépulture », avait été érigée en 1998, lors des célébrations du 80e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Elle avait été inaugurée par Lionel Jospin, alors Premier ministre.

Les sites de la Grande Guerre attirent l’intérêt : il y a quelques semaines, c’était le monument des chars d’assaut de Berry-au-Bac qui avait été pillé. Stèles de marbre et plaques de bronze avaient été volé… les deux affaires sont-elles liées ? Seule l’enquête de la gendarmerie pourra le déterminer.

En juin dernier, une cinquantaine d’objets ont été dérobés du site de la Main de Massiges.

Presse-boucherie, Marie-Pierre Duval, lunion.presse.fr, 13 août 2014

 

Le Chemin des Dames perd un symbole historique

CRAONNE (02). Mardi soir, la sculpture de Haïm Kern, rendant hommage aux combattants de la Grande Guerre a été dérobée. Un véritable symbole pour ce lieu de mémoire.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/08/09.jpg

Maire de Craonne, Thierry Melotte est venu constater les dégâts, hier, sur le plateau de Californie.

L’alerte a été donnée, mardi aux environs de 17 heures. Ne trouvant par la sculpture de Haïm Kern, sur le plateau de Californie, un touriste s’est rendu à la Caverne du Dragon pour avoir de plus amples informations concernant sa localisation. Très rapidement, il a fallu se rendre à l’évidence : l’œuvre, intitulée Ils n’ont pas choisi leur sépulture et haute de quatre mètres avait été dérobée. Les gendarmes se sont rapidement rendus sur place pour constater les faits. Aussitôt d’importants moyens ont été mis en œuvre afin de « geler les lieux et d’effectuer les constatations de police technique et scientifique ».

L’artiste très affecté par le vol

La taille impressionnante de la sculpture, quatre mètres sur deux pour un poids d’1,6 tonne tend à démontrer que les voleurs avaient bien préparé leur intervention. «  Les fixations ont été découpées proprement, l’opération a dû être très rapide », constatait le capitaine Perroud, commandant de la gendarmerie départementale de Laon. De plus, ils devaient circuler dans un véhicule adapté afin de pouvoir l’emporter rapidement. Sur place, il reste peu de marques de leur passage. Les forces de l’ordre ont effectué un ratissage de la zone afin de recueillir les éventuelles traces qu’ils auraient laissées. Mardi matin, un nouveau dispositif de recherche a été mis en place avec la participation de l’hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie d’Amiens et le renfort de motards. Les premières contestations ne permettent pas de déterminer si on a affaire à des malfaiteurs à la recherche de métaux à revendre ou d’un trafic d’œuvres d’art.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/08/10.jpg

VOIR LA VIDÉO

Le maire de Craonne, Thierry Melotte, mercredi matin au plateau de Californie ne cachait pas sa stupéfaction. Déjà sur place la veille, il ne pouvait que constater les dégâts. « Cette œuvre représente tous les combattants qu’on n’a pas retrouvés sur le Chemin des Dames, ce vol nous affecte d’autant plus qu’il a lieu au moment de la commémoration du Centenaire de la Grande Guerre. » Avec lui, c’est tout un village qui se sent meurtri par l’événement.

Noël Genteur, conseiller général et ancien maire de Craonne ne cachait pas non plus son émotion. « Quand les gendarmes m’ont prévenu, je dois dire que je n’y croyais pas », confesse-t-il. Malgré son chagrin, c’est aussi à Haïm Kern qu’il pensait. Prévenu, l’artiste s’est dit très affecté par ce vol. « Déjà en 2006, lorsque des têtes avaient été découpées et retrouvées dans un champ, il avait très mal vécu la chose », se souvient le conseiller général. Pour Noël Genteur, plus qu’une œuvre c’est un symbole qui a été dérobé. «  J’espère qu’on va la retrouver entière, qu’elle n’a pas été découpée pour être fondue. Pour moi, cette œuvre est aussi belle qu’un poème, c’est une symphonie à la mémoire des hommes. »

La gendarmerie a lancé un appel à témoins à toute personne qui aurait vu la sculpture en place entre dimanche 10 août à 18 heures et mardi 12 août à 17 heures afin de déterminer avec précision le moment du vol. Toute personne pouvant apporter une information utile à l’enquête peut contacter la communauté de brigades de […]

Presse-boucherie, Marie-Pierre Duval, lunion.presse.fr, 14 août 2014

This entry was posted in Luttes antimilitaristes and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.