[Turin] Nouvelles vagues de répression

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/015.jpg

Turin, nouvelles vagues de répression
Mesures préventives et  intervention des flics à l’Asilo Occupato et rue Lanino (mise à jour et contacts des prisonniers)

Dans les premières heures de ce matin, 3 juin 2014, s’est lancée une opération policière orchestrée par les procureurs Pedrotta et Rinaudo, contre différents milieux anarchistes. Pour l’instant, les nouvelles sont floues, mais il y aurait 25 perquisitions à Turin et région Piemontaise comprise parmi lesquelles l’Asilo Occupato et le squat d’habitation de la rue Lanino, auxquelles s’ajoutent la notification et l’exécution de diverses mesures préventives : 11 personnes en prison, 6 assignés à résidence sans permission de sortie, 4 en obligation de rester sur le territoire, et 4 en interdiction de territoire.

Il y aurait en tout 111 personnes impliquées avec des chefs d’inculpation allant de « dévastation et saccage » à « offense envers la nation », en passant par « incitation à l’insurrection armée contre l’État », « séquestration de personnes », « dégradation », et résistance à agents détenteurs de l’autorité publique, occupation illégale de bâtiments ; le choix stratégique des inquisiteurs ne prévoit pas d’instruments comme les délits d’association, mais de « participation » dans le fait d’avoir commis ces dits délits.

Fondamentalement, il s’agit d’une enquête menée avec la prétention de plaire aux grands pouvoirs de la ville. Banquiers, bétonneurs, et le Parti Démocrate, qui notoirement à Turin, s’amassent et se mélangent  sans stratégie commune.

Les accusations portées contre les compagnon/e/s regarderaient principalement les pratiques de résistance aux expulsions locatives (des blocages aux occupations des bureaux des huissiers), les manifestations spontanées et les attaques des locaux du Parti Démocrate de ces derniers mois. Cela, dans l’intention de calmer à coup de mesures préventives ceux qui, dans différents quartiers de la ville, sont en train de promouvoir l’auto-organisation des exploité/e/s et des expulsé/e/s, la réappropriation d’espace d’habitation, la lutte contre la gentifrication, contre la spéculation immobilière et contre les acteurs politiques et financiers qui saccagent partout nos existences.

[Mise à jour : après des heures de résistance sur le toit, les flics lachent finalement l’Asilo Occupato et même l’occupation de rue Lanino reste aux mains des occupant/e/s et des familles qui l’habitent.

Vous êtes invité/e/s à passer au 12 rue Alessandria pour contribuer à nettoyer la dévastation laissées par les sbires en uniformes.

Pour écrire aux personnes incarcérées
Voici les adresses confirmés des personnes incarcérées :

Daniele Altoè C.C. Piazza Don Soria, 37 – 15100 Alessandria
Andrea Ventrella C.C. Via Port’aurea, 57 – 48100 Ravenna
Paolo Milan C.C. Località Les Iles, 14 – 11020 Brissogne (Aosta)
Toshiyuki Hosokawa C.C. Località Les Iles, 14 – 11020 Brissogne (Aosta)
Giuseppe De Salvatore C.C. via dei Tigli, 14 – 13900, Biella
Francesco Di Berardo C.C. via Roncata, 75 – 12100, Cuneo
Nicolò Angelino C.C.Via Aglietta, 35 – 10151, Torino
Michele Garau C.C. Strada Quarto Inferiore, 266 – 14030, Asti
Marianna Valenti C.C. Via del Rollone, 19 – 13100 Vercelli
Fabio Milan C.C. Via del Rollone, 19 – 13100 Vercelli

Nicco, Chiara, Claudio, prisonniers No Tav, touchés par des nouvelles mesures répressives, restent dans les prisons où ill-es étaient précédemment.

Claudio Alberto C.C. Via Arginone 327 – 44122 Ferrara
Niccolò Blasi C.C. Via Casale San Michele 50 – 15100 Alessandria
Chiara Zenobi C.C. Via Bartolo Longo 92 – 00156 Roma

Traduit de l’italien

This entry was posted in La police travaille, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.