[La Patrie en danger] « Il en va de la défense de notre pays »

Budget de la Défense : Valls grille la politesse à Hollande

LE SCAN – Le président de la République a assuré vendredi qu’il rendrait ses arbitrages la semaine prochaine après l’inquiétude exprimée par Jean-Yves Le Drian de voir la dotation de son ministère réduite. Mais Manuel Valls a, lui, déjà tranché.

http://juralib.noblogs.org/files/2014/05/020.jpg

Photo : 17 octobre 2013, le ministre de l’Intérieur Valls, en « lutte contre le narcotrafic » aux Antilles, tombe la veste sur la frégate Ventôse sous le regard protecteur de son commandant, le capitaine de frégate Luc Savoyant. Remarquez les sympathiques gaillards masqués au second plan. (NdJL)

Même s’il n’est pas le chef des Armées, il est d’usage que le premier ministre tranche les arbitrages budgétaires. Et Manuel Valls semble tenir à cette prérogative. Après la lettre de Jean-Yves Le Drian adressée au premier ministre et révélée jeudi par Le Figaro, l’Élysée avait promis, vendredi, de « rendre ses arbitrages la semaine prochaine ».

http://juralib.noblogs.org/files/2014/05/034.jpg

Mais Manuel Valls n’a pas attendu. « Il est temps de tourner la page de ce débat, de ces rumeurs », a-t-il déclaré vendredi lors d’un point presse avant un déplacement à Lyon. « Il n’y aura pas de remise en cause de la loi de programmation militaire (LPM) », assure le premier ministre notant qu’il « n’y a pas d’inquiétudes à avoir pour son application, pour ses grands principes, parce qu’il en va de la défense de notre pays. » « Ce qui doit compter, c’est la parole du chef de l’État. Et le chef de l’État a dit très clairement au début de l’année que la LPM serait sanctuarisée par rapport aux choix qui sont faits par le gouvernement sur le budget », a-t-il encore expliqué.

Ce n’est pas la première fois que Manuel Valls se paye le luxe de réagir avant l’Élysée. Alors ministre de l’Intérieur, il avait annoncé que le gouvernement ne souhaitait pas que la PMA soit discutée dans la loi famille. (…)

Mais la mise au point de Matignon n’a pas convaincu le député UMP Frédéric Lefebvre. Dans un communiqué, le parlementaire demande que « le débat annuel sur l’exécution de la LPM soit organisé dès le mois de juin afin que la représentation nationale puisse obtenir des garanties. »

Presse militaro-industrielle (« Tristan Quinault-Maupoil », LeFigaro.fr, 23 mai 2014)

 

http://juralib.noblogs.org/files/2014/05/044.jpg

Lip, 1973

This entry was posted in General and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.