[Flics, porcs, assassins] La police travaille à Bordeaux

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/015.jpgBordeaux : un mort dans un commissariat

Une enquête a été confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) après la mort, samedi, d’un homme qui avait été placé en état d’ivresse en cellule de dégrisement au commissariat de Bordeaux, a-t-on appris aujourd’hui auprès du parquet.

L’homme, « en état de précarité sociale » et allongé sur la voie publique dans un état d’ivresse très avancé, avait été appréhendé jeudi soir par des fonctionnaires de police de la Sécurité publique de Bordeaux. Il a été tout d’abord conduit et examiné en milieu hospitalier, et un certificat médical de non hospitalisation avait été délivré aux policiers, a souligné le vice-procureur de Bordeaux. L’homme a ensuite été placé, allongé, en cellule de dégrisement, après avoir été fouillé. Il a été découvert vers 05H00 dans la cellule, « allongé sur le bat-flanc » et « inconscient », a poursuivi le vice-procureur.

Selon les premiers éléments non-confirmés par le parquet, l’homme se serait réveillé dans le courant de la nuit et aurait lourdement chuté. Transféré à l’hôpital par les pompiers, l’homme âgé de 55 ans, y est décédé samedi matin.

« Il est d’ores et déjà avéré qu’aucune intervention extérieure n’est à l’origine de son malaise dans les locaux de police », a souligné le vice-procureur.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (LeFigaro.fr avec l’Agence Faut Payer, 15 octobre 2013)

This entry was posted in La police travaille, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , . Bookmark the permalink.