[Chronique de Youv derrière les barreaux] « J’ai confondu le code pénal avec un rouleau de P.Q., qu’ils m’en tiennent pas rigueur, j’ai appris à lire en signant mon procès-verbal en garde à vue »

http://juralib.noblogs.org/files/2012/09/0513.jpg[2 octobre 2012]
Allah irahmou

À ce qu’il paraît j’étais mort. On m’a annoncé mon propre décès, depuis j’ai perdu l’appétit. Moi qui pensais bel et bien être en vie, garde ton « Allah irahmou » (repose en paix) pour ta grand-mère et avale les textes d’un mort-vivant.

Ils ont réussi à me faire douter sur ma propre existence pourtant je fais toujours des cauchemars. Si c’est le cas attends-toi à ma résurrection parmi les vivants. Le temps, je lui ai cassé un bras, je m’en tape de leur clepsydre, leur sablier je l’ai piétiné. Nique les années, les mois et les heures. Celui qui a inventé ces unités de mesure, de temps nous a conditionnés à des instants, des moments. Ne laisse plus la place au hasard.

Moi, je joue plus, je stoppe le chrono, ce n’est plus équitable. J’ai déjà dix ans de retard, je rejouerai quand ils remettront le chrono à zéro. Ma mère m’a accouché il y a trente ans seule, un vendredi en pleine nuit. Maintenant qu’elle est partie « Allah irahma » il faut que je m’entraîne à m’enterrer seul.

Tout est possible comme être trahi par son propre frère. Sur ma pierre tombale, je ferai inscrire en lettres majuscules « SI TU ME JETTES L’ŒIL, PROTÈGE L’AUTRE CAR TU RISQUES DE LE PERDRE ». Je me suis mis d’accord avec mon « MEKTOUB » pour le jour de ma mort, il m’a dit : « Je t’aurai pas de ton vivant. »

Nique la prison, j’ai investi sur une cellule de neuf mètres carrés pour m’enterrer.

16 octobre 2003 – 2 octobre 2012 R.I.P. YOUV.

C’est juste un CDD, j’ai pas signé de CDI donc qu’ils le veuillent ou non, je signe bientôt la fin de mon contrat.

[4 octobre 2012]
Si c’est pas nous qui va l’faire frère

Ce soir c’est moi qui invite, j’paye ma tournée. Comme Aznavour, j’me voyais déjà en haut de l’affiche. Coupable depuis notre premier souffle, j’attends plus qu’ils prononcent le non-lieu, je prends mes rêves en otage jusqu’à la réussite, et si c’est pas nous qui va l’faire ???

Même nos darons ont perdu espoir. Après la salât, ils jouent au P.M.U. Nos vies sont devenues sans suspens, je connais déjà la chute de la vanne. J’ai perdu le sourire et me suis mis à pleurer comme ce nouveau-né qui s’aperçoit que ce monde l’a douillé. La carotte du siècle ils veulent nous mettre.

Si tu bouges pas pour toi, qui va l’faire frère ???

Me parle pas de « MEKTOUB » s’il te plaît, sinon tu vas manger des pâtes au beurre toute ta vie dans ton cagibi. Dans la bande-annonce du film SCARFACE, j’y ai lu « Le monde est à nous », me parle pas du monde quand certains ont du mal à payer leur loyer.

Retire les mains de tes poches, lève tes fesses de ce banc de ciment, la saison prochaine, il y sera encore. Arrête de fantasmer sur la vie des autres « te contente pas de c’que t’as, va chercher c’que tu veux !!! » Moi, j’ai voulu fêter le million d’€uros avec un lance-roquettes. J’ai échoué, mais j’ai le mérite d’avoir essayé. Ils m’ont enterré vivant, ça m’a pas dépaysé, j’ai grandi dans une jungle de ciment.

J’écris avec un accent de clando, les yeux bandés. J’ai confondu le code pénal avec un rouleau de P.Q., qu’ils m’en tiennent pas rigueur, j’ai appris à lire en signant mon procès-verbal en garde à vue.

On m’a dit « YOUV ta plume a du talent sans mettre de talon ». Ma 6-T va pas craquer elle est déjà explosée. J’ai rien à t’apprendre car il n’y a rien à comprendre. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Dix ans de nuits blanches, pas grave, je dormirai une fois libre. J’irai chercher ma liberté, déterrer mes rêves que j’ai fait semblant d’oublier, que j’avais dissimulés, préservés pour qu’ils restent intacts.

Va au bout de tes rêves frère !!! Ose, à force de nous voir à la première place, ils s’y habitueront.

SI C’EST PAS NOUS, QUI VA L’FAIRE FRÈRE !!!

[La Chronique de Youv derrière les barreaux est disponible en téléchargement gratuit sur le site des Éditions Antisociales. Elle est à suivre sur le compte Facebook dédié.]

This entry was posted in Beau comme une prison qui brûle and tagged , . Bookmark the permalink.