Terreur répressive à Istanbul (2)

La place Gezi évacuée, la contestation gagne la périphérie d’Istanbul

En Turquie, la contestation s‘étend aux quartiers de la périphérie d’Istanbul après l‘évacuation du parc Gezi. Dans la nuit, la police a continué à intervenir à grand renfort de gaz et de canons à eau pour disperser la foule sur plusieurs artères de la ville, comme ici dans le quartier d’Osmanbey.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/0117.jpg

Dans celui de Sisli, à une quinzaine de kilomètres au Nord-Est de la place Gezi, des affrontements ont éclaté entre la police et les manifestants.

En soutien à leurs camarades d’Istanbul, des milliers de personnes se sont aussi rassemblées à Ankara, réclamant la démission du gouvernement. Aucun incident n’a été signalé dans la capitale.

Le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan a fini par mettre ses menaces à exécution: tentes détruites, banderoles arrachées, et des dizaines de personnes interpellées… Quelques heures plus tôt, la police a évacué par la force le parc d’Istanbul, abritant le dernier carré des manifestants qui défient depuis plus de deux semaines le Premier ministre.

Déclenchée par un projet d’aménagement de la place Taksim, la contestation a pris un tour très politique. Plusieurs syndicats ont appelé à une grève générale ce lundi.

Leur presse (fr.euronews.com, 16 juin 2013 – 5h55)

 

Turquie : toujours des affrontements après l’évacuation du parc Gezi

La police bloque ce dimanche tous les accès aux sites de la contestation. Les stations de métro et les accès à certains ponts ont été fermés. Mais quelques dizaines de manifestants continuent à affronter les forces de l’ordre dans les rues autour de la place Taksim. L’évacuation en force du parc Gezi samedi soir n’a pas mis fin à la crise.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/137.jpg

Le Premier ministre Erdogan avait lancé samedi après-midi un ultimatum aux manifestants. Il leur demandait d’évacuer Taksim avant ce dimanche. Mais il a pris les devants avec une intervention des forces de l’ordre dés ce samedi soir,  non seulement sur cette place, mais dans le parc Gezi où tout a commencé à la fin du mois de mai autour de centaines d’arbres qui devaient être abattus.

Les affrontements qui ont duré une partie de la nuit se prolongent dans certaines rues. Selon Solidarité Taksim, la coordination des manifestants, des « centaines » de personnes ont été blessées lors de l’intervention des forces de l’ordre. Le gouverneur d’Istanbul Huseyin Avni Mutlu a évalué le nombre des blessés à 29. Antoine Giniaux, l’envoyé spécial de France Info cite des sources médicales qui font état de 70 blessés.

Un meeting des partisans d’Erdogan est attendu dans l’après-midi.

Leur presse (Sylvie Johnsson, FranceInfo.fr, 16 juin 2013 – 10h18)

 

Turquie : le parc Gezi évacué, le bras de fer se durcit

Après une nuit de violence à Istanbul, la tension est de nouveau à son comble. Après avoir nettoyé les traces de la contestation, les autorités ont bouclé l’accès à la place Taksim. Samedi soir, l‘évacuation du parc Gezi a été selon tous les témoins particulièrement musclée. Les contestataires ont été noyés sous un nuage de gaz lacrymogène. Plusieurs dizaines ont été blessés, d’autres interpellés. Les affrontements se sont poursuivis tard dans la nuit.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/0220.jpg

La Turquie s’est réveillée groggy par ce nouvel accès de violence et l’espoir d’une sortie de crise semble s‘éloigner. Dès ce matin, ils étaient nombreux de nouveau dans la rue pour conspuer le gouvernement. La journée est à haut risque, Recep Tayyip Erdogan doit tenir une nouvelle réunion publique avec des dizaines de milliers de manifestants à Istanbul. Ses opposants, eux se disent plus déterminés que jamais à défendre la liberté en Turquie.

Leur presse (fr.euronews.com, 16 juin 2013 – 10h36)

 

Tout a basculé à Taksim hier soir

Hier soir la guerre a été déclenchée par la police, je suis un témoin direct puisque j’étais sur place.

La violence démesurée de la police a fait des centaines de blessés, le parc a été évacué de force avec gaz, jet d’eau contenant des produits chimiques causant des brûlures sur la peau, les balles en plastiques ont blessés des dizaines de personnes, dont une femme enceinte. Par ailleurs, des grenades cataplexiantes (incapacitantes) ont semé la terreur dans tous le quartier.

L’intervention a eu lieu alors qu’il n’y avait aucune manifestation, aucun rassemblement ni dans le parc Gezi, ni sur la place. C’était un samedi ordinaire et les habitants étaient venu avec leurs enfants pour prendre l’air dans ce parc.

Cette intervention a été faite hier à partir de 19h40 alors que la Plateforme de Taksim avait annoncé à 11h00 le retrait pacifique des occupants du parc dès lundi.

Les affrontements ont duré jusqu’au petit matin, j’étais coincé entre les barricades et la police. Je me suis réfugiée dans un passage commerçant, la police a même lancé le gaz à l’intérieur de tous ces passages où les gens s’étaient réfugiés. J’ai été gazée, et j’ai vu des gens tomber comme des mouches sur la rue Istiklal.

Des milliers ont afflué de tous les quartiers d’Istanbul pour venir en soutien à Gezi Park et les manifestants. La municipalité a annulé tous les transports en commun dès 11h00 pour empêcher cela mais les gens sont passé de la rive asiatique en marchant sur les ponts du Bosphore. La police a gazé ces gens à pied sur le pont même, sans leur laisser une issue de sortie, sauf peut-être de se jeter par le pont.

Les hôtels qui ont accueilli les gens blessés ont été gazés de l’intérieur. Les touristes ont accueilli les blessés dans leur chambre d’hôtel mais ont subi également les violences car les lobby et réceptions, transformés en centre de soins médicaux, de ces hôtels ont été attaqués par la police. Ceci est un crime contre l’humanité, du jamais vu même dans les pays avec des régimes les plus répressifs.

Toute cette violence n’a pas arrêté le peuple qui s’est regroupé dans chaque quartier.

Nous ne connaissons pas exactement le nombre de blessés, mais nous savons qu’il y a plusieurs blessés dans un état grave, nous en sauront plus dans quelques heures.

Des centaines de gens blessés n’ont pas pu recevoir de soins médicaux car les forces de l’ordre ont interdit l’accès des ambulances à Taksim.

Aujourd’hui, Erdogan tient un meeting à Istanbul avec ses supporters, qu’il n’hésitera sans doute pas à lacher contre les résistants.

Les habitants des 70 villes du pays sont dans la rue aujourd’hui pour protester.

Des dizaines de milliers sont en train de marcher vers la place Taksim. La violence du pouvoir actuel contre ses citoyens doit être arrêter au plus vite.

Je vous demande de divulguer le message partout où vous pouvez. C’est vraiment très grave et cela va sans doute continuer.

La désinformation du pouvoir ne doit pas être relayée par les médias européens mais la vérité doit être entendue partout dans le monde.

Merci à tous de faire en sorte que l’information circule le plus vite et largement possible.

Ce dimanche 16 juin, nous nous attendons malheureusement à la suite des violences.

Defne Gursoy
Istanbul, 16 juin 2013, 11h00 (heure locale)

Entre les lignes entre les mots

 

Informations 16.6.2013 (Istanbul Time)

13.34: [Ankara] La police s’attaque aux milliers de personnes qui se sont réunies à Guven Park. Des affrontements ont lieu sur trois côtés.

13.32: [Istanbul] Intervention de la police avec des jets d’eau sous pression pour sur groupe de personnes qui tentent de se rassembler à Halaskargazi.

13.23: [Istanbul] Il y a eu une attaque surprise à la maison de l’un des deux fondateurs du Groupe Carsi cette nuit dernière, tôt le matin. La police a arrêté Cem Yakisan sous l’accusation de provoquer des manifestations.

13.21: [Istanbul] la police a donc de nouveau forcé l’entrée de l’Hôtel de Divan. Elle embarque les gens à l’intérieur en garde à vue (l’Hôtel Divan est utilisé comme infirmerie depuis le jour 1).

13.16: [Ankara] Les gens de la place accueillent la police en scandant «Police Tueuse ».

13.15: [Ankara] La famille de Ethem a décidé de ne pas se rendre au service commémoratif à Güven Park, après que la police ait attaqué les manifestants. Les routes sont maintenues bloquées.

13.10: [Istanbul] Des médecins bénévoles se font arrêter à l’Hôtel Ramada en ce moment.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/0315.jpg

13.09: [Ankara] La foule grossit après la récente attaque à la place Kızılay. Le frère de Ethem Sarısuluk demande à tenir un discours sur la place : «Maintenant, les gens sont dans les rues, cela n’a aucune importance combien vous allez attaquer, nous n’abandonnerons pas ! »

13.05: [Istanbul] Les forces de police sont entrées dans le Ramada Hôtel, qui a été utilisé comme infirmerie. Ils essaient d’embarquer en garde à vue les medecins volontaires.

12.51: [Ankara] La police continue d’attaquer les manifestants dans Güven Park, où Ethem a été abattu. La police continue de retenir le corbillard qui attend sur la route en Batikent.

12.39: [Istanbul] Les conflits entre la police et les gens continuent à Okmeydanı. La police est verbalement « maudite » par les gens qui soutiennent les manifestants depuis leurs fenêtres avec des pots et des casseroles.

12.38: [Istanbul] La police force la porte de l’Hôtel Divan. Elle attaque les manifestants.

12.32: [Istanbul] Solidarité Taksim a annoncé qu’avant la réunion à 16h00 à la place Taksim, il y aura des pré-assemblées rues Istaklal, Harbiye et Beşiktaş à 15h00.

12.30: [Ankara] Kızılay est assiégée par des milliers de policiers. Les forces de police ont commencé à attaquer.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/0415.jpg

12.24: [Istanbul] Des conflits ont eu lieu entre les manifestants et la police en face du célèbre Hôtel Divan (hôtel de luxe du centre qui accueille une infirmerie de fortune).

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/0516.jpg

11.56: [Ankara] Kızılay Square est soumis à un lourd blocus de la police avec plus de 10 TOMAs, de nombreux véhicules de police blindés, des dizaines de bus de l’équipe Swat et barricades de police. De plus, la circulation dans la rue Ziya Gökalp est bloquée par la police.

11.50: [Istanbul] le hashtag Twitter « #1MilyonBugunTaksime » (1 million à Taksim) devient souvent censuré.

11.25: [Istanbul] La police attaque violemment le groupe sur Okmeydanı, qui a commencé à se rassembler dans la matinée. Un garçon de 14 ans est gravement blessé au visage par une grenade de gaz lacrymogène tirée à la tête par la police.

11.23: [Istanbul] Selon Solidarité Taksim : il est y a besoin de bandages, masques à gaz, des solutions médicales et antidouleur autour des barricades de Pangaltı.

09.00: [Istanbul] Selon la déclaration du CHD (l’Association Avocats Contemporains) jusqu’à hier soir, il ya 132 blessés graves par les attaques de la police. Il y a 5 retours de brûlures graves de la peau à cause d’elements acides dans l’eau propulsée par les canons à eau des TOMAs.

07.50: [Istanbul] Les gens qui viennent du côté asiatique ont passé le pont du Bosphore à l’aube.

05.30: [gezipark.nadir.org] La traduction est hors ligne – Nous recommençons demain matin.

05.30: [Istanbul] Les affrontements continuent dans les environs de Pont Acıbadem.

05.28: [Instanbul] Les affrontements se poursuivent dans Okmeydanı, la police continue à tirer des grenades lacrymogènes.

05.26: [Istanbul] En raison des attaques de la police, des manifestants de Osmanbey ont reculé dans les rues secondaires.

05.16: [Istanbul] Une des grenades de gaz que la police balancé à proximité du pont Acıbadem a atterri à l’intérieur d’une résidence d’appartements.

04.59: [Istanbul] Les affrontements dans Okmeydanı se poursuivent. La police tire des grenades lacrymogènes sur la foule de la station de Metrobus.

04.36: [Istanbul] La foule qui a été attaqué par la police sur le pont du Bosphore construit un barrage sur le pont Acıbadem. La police continue à tirer des gaz lacrymogènes.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/0614.jpg

04.22: [Istanbul] Le véhicule de contrôle des émeutes (TOMA) de la gendarmerie se sert de canons à eau sous pression contre la foule à Osmanbey.

04.18: [Istanbul] La police s’attaque à la foule dans Osmanbey avec du gaz lacrymogènes et des canons à eau.

04.01: [Ankara] Ethem Sarısülük, qui a été massacré par la police par un tir de vraie balle à la tête le 1er Juin, recevra son dernier adieu par les citoyens d’Ankara. Le calendrier de l’enterrement de Sarısülük est le suivant :

12h30 – Rassemblement à la Place Kızılay où Ethem Sarısülük a été massacré, en laissant oeillets sur le site

13.30 – Marche à partir de Kızılay vers Sihhiye

14.00 – Transport en bus de Sıhhiye vers Batikent Cemevi

14h30 – Cérémonie au Batikent Cemevi

16.00 – Adieux dans le village de Beylice à Sungurlu, Corum, pour les funérailles

03.57: [Istanbul] Alors que la foule se retire en raison d’attaques de la police lourds dans Altunizade, des dizaines de milliers de personnes venant de Kartal ont atteint le pont du Bosphore. Ils traversent le pont.

03.52: [Ankara] Une grande partie de la foule à l’avenue Kennedy s’est dispersée. Le trafic est fluide en direction de l’avenue Tunus.

03.43: [Istanbul] Les manifestants en provenance du quartier de Gazi se sont affrontés avec la police dans Okmeydanı. Le groupe a atteint Cevahir à Sisli. La police a tiré beaucoup de grenades lacrymogènes sur la foule.

03.40: [Istanbul] Avaaz.org a lancé une pétition appelant à la fin de la brutalité policière en Turquie. La campagne qui a atteint 120’000 signataires appelle les citoyens partout dans le monde à soutenir la cause.

03.32: [Ankara] Un policier en civil a tiré des gaz lacrymogènes sur les passants et s’enfuit rue Bestekar.

03.27: [Istanbul] À Osmanbey les forces de police ont commencé à agresser en attaquant massivement avec des gaz lacrymogènes.

03.27: [Ankara] Des députés CHP, qui attendent depuis près de 4 heures en face de la barrière de la police dans la rue Kennedy, ont eu des parlementations avec la police. Après ces entretiens, la police a commencé à retirer ses TOMAs.

03.22: [Istanbul] La police, qui a perquisitionné l’Hôtel Divan, a confisqué le matériel médical.

03.20: [Istanbul] Les personnes qui ont été attaqués par la police dans Uzuncayir essaient de se regrouper dans Kadiköy. La foule qui marche de Altunizade vers le pont Boğaziçi continue a avancer en traversant sur l’autre voie. Les manifestants à Osmanbey marchent tout en criant « Unis contre le fascisme ! ».

03.18: [Ankara] Beaucoup de gens ont quitté la foule dans la rue Kennedy. Des milliers sont encore en attente.

03.05: [Adana] Selon les informations de Adana, 8 personnes ont été arrêtées. La police est toujours en train de retirer les tentes dans le parc Atatürk.

03.02: [Istanbul] Les attaques de la police dans le quartier de Altunizade sont arrêtées pour l’instant. La foule continue à attendre devant les barricades.

02.51: [Ankara] Dix mille personnes, dans l’avenue Kennedy, ne se dispersent pas en dépit de toutes les menaces proférées par les policiers anti-émeute. La foule réagit aux annonces avec des slogans.

02.44: [Istanbul] La foule à Osmanbey scande « Taksim sera le tombeau du fascisme. »

02.40: [Istanbul] À Altunizade, la police a attaqué la foule à pied au pont du Bosphore en tirant des gaz lacrymogènes sur eux.

02.33: [Istanbul] L’attaque de la police continue rue Halaskar Gazi. Les unités sont en train de diviser le peuple en trois parties, mais une foule de gens qui se sont retirées dans les rues latérales et ont alors attaqué, se retrouve sur ​​la route principale.

02.30: [Istanbul] Le scénariste Emrah Serbes a été arrêté quand il donnait une interview en direct sur ​​TV IMC. Ses derniers mots lors de la connexion à la chaîne en direct sur ​​son téléphone a été « on m’emmène en garde à vue. »

02.23: [Istanbul] Les chaînes de télévision qui diffusent en direct les nouvelles de la zone de conflit de Taksim (où toutes les affrontements et les attaques meurtrières se produisent) sont bloquées par la police.

02.20: [Istanbul] Les forces de police continuent à lancer des gaz lacrymogènes sur ceux qui ont commencé à marcher à partir de Osmanbey à Taksim. Le peuple, qui n’a aucune intention de se retirer, commencer à établir des barricades dans les rues secondaires.

02.16: [Ankara] L’avenue Keneddy déborde et, en cas d’une éventuelle attaque de la police, il ya beaucoup de manifestants dans la rue Tunalı Hilmi en renfort.

02.12: [Istanbul] Ceux qui marchaient en direction du pont du Bosphore ont été attaqués par la police dans Çamlıca.

02.06: [Istanbul] Après l’attaque de la police à Osmanbey, les manifestants commencent à défiler à Taksim. L’Hôtel Ramada à Osmanbey est converti en une infirmerie.

02.03: [Istanbul] Solidarité Taksim a fait quatre demandes urgentes :

• Les attaques brutales des forces de police doivent être arrêtées. Le pouvoir politique sera entièrement responsable des événements ayant lieu ce soir et demain.

• Les médias mainstream devraient aider à transmettre nos déclarations publiques, ils doivent protéger les citoyens contre les disinformations du pouvoir politique, qui a déclaré la guerre contre son peuple.

• Nous sommes profondément préoccupés par l’état de la santé de nos citoyens touchés et blessés par les attaques policières brutales. La rétention de l’aide de bénévoles médecins doit être arrêté, toutes les permanences des installations médicales, à partir du service d’ambulance 112, doit être appliquée immédiatement.

• Il y a des dizaines de milliers de personnes se dirigeant vers Taksim à partir de presque toutes les régions d’Istanbul. Le blocus de la marche de notre peuple n’est en aucun cas acceptable.

02.02: [Adana] Les forces de la police attaquent la zone des tentes dans le parc Atatürk.

01.55: [Adana] La police s’attaque aux tentes dressées dans le parc Atatürk d’Adana.

01.54: [Istanbul] La foule des manifestants à Uzuncayir, qui avait été bloquée par la police, a surmonté le blocus ils sont en marche vers le pont du Bosphore.

01.52: [Çanakkale] Après des négociations avec le gouverneur, toutes les forces de police ont été retirées. La foule ont commencé à marcher vers le Cheval de Troie (Trojan Atı). Ils reprendront le sit-in là.

01.51: [Kocaeli] Le sit-in se poursuit dans le parc Cumhuriyet de Kocaeli.

01.48: [Ankara] Des milliers de personnes sur l’avenue Kennedy répondent à l’avertissement des policiers qui demandent la dispersion en disant : « Venez ici, juste sous le jet des canons à eau, ce n’est qu’un début, nous allons réagir ! »

01.46: [Eskisehir] Des milliers de personnes ont promis de se réunir à 19h00 aujourd’hui à Direniş Square à Eskişehir pour grande réunion populaire.

01.45: [Ankara] Des milliers de gens sur la rue Kennedy continuer à attendre.

01.41: [Istanbul] Les manifestants ont bloqué la circulation sur la rue İncirli à Bakırköy.

01.40: [Istanbul] Les habitants de Harbiye chantent « Tayyip démission ».

01.28: [Istanbul] La police a fait irruption dans l’Hôtel Hilton.

01.16: [Nicosie] Dans le nord de Chypre, les gens ont décidé de faire un sit-in devant l’ambassade de Turquie jusqu’au matin.

01.14: [Adana] L’intensité des affrontements a diminué à Adana, mais les gens ne quittent pas les rues. Ils continuent à attendre derrière les barricades.

01.14: [Istanbul] La police est entrée à l’hôpital Alman, a jeté une bombe de gaz et est repartie.

01.10: [Ankara] En Kucukesat, les gens de Tunali Hilmi Avenue envoient leurs salutations en faisant du bruit avec des casseroles de cuisine & pots, et par signal sonore à ceux qui résistent dans chaque partie de la Turquie.

01.06: [Çanakkale] Le gouverneur de Çanakkale est en réunion avec les manifestants en ce moment.

01.06: [Ankara] Des slogans contre l’AKP et Tayyip Erdoğan font écho dans la rue Kennedy. Le jeu tendu de l’attente se poursuit dans la rue.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/0713.jpg

01.06: [Istanbul] Les gens ont dressé une barricade à proximité de la station de métro Osmanbey. Il est rapporté que les flics utilisent intensivement des gaz lacrymogènes et que les gens répliquent avec des feux d’artifice.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/089.jpg

01.05: [Istanbul] Des milliers de personnes marchent sur (l’autoroute) ​​E-5 depuis Yeni Sahra vers Göztepe pour rejoindre les personnes qui viennent de Kadikoy.

01.03: [Eskisehir] À Eskisehir les rues dédordent de gens. Une foule de dix mille personnes est sur ​​le point de terminer leur parcours de marche. Les manifestants affirment que le nombre prévu de manifestants serait de plus de 100 milliers pour demain.

01.02: Les affrontements qui avaient commencé après l’attaque de la police à Kolej-Kurtulus contre ceux qui marchaient depuis Mamak vers Kizilay, se sont arrêtées. Les gens repartent vers Mamak.

01.02: [Istanbul] La barricade à Nişantaşı a été incendiée.

01.01: [Çanakkale] Les préparatifs des attaque ont été annulés car la foule a énormément grossit en peu de temps. Les gens assurents qu’ils n’arreteront pas tant que la police n’arrete pas les violences dans tout le pays.

01.00: [Istanbul] TBMMTV (chaîne TV officielle de la Grande Assemblée de Turquie) est hackée par RedHack. Les gens peuvent voir +1TV à la place de TBMMTV.

00.58: [Istanbul] À Örnektepe on rapporte que les policiers utilisent des grenades lacrymogènes et des balles de caoutchouc. Pourtant, les gens répondent.

00.55: [Istanbul] Detay Muzik, situé là ou a été tué Hrant Dink joue « Bella Ciao ». 10.000 personnes reprennent la chanson.

00.54: [Istanbul] Les habitants de Gazi ont passé le viaduc Sadabat. Les habitants d’Örnektepe les ont rejoint. La police atiré à coups de gaz lacrymogène sur la foule.

00.48: [Istanbul] La police tire des gaz lacrymogènes sur des manifestants à Osmanbey en direction de Dolapdere. Le groupe se déplace sur des zones Mecidiyekoy et Kurtuluş sans se disperser.

00.48: [Edirne] La foule qui s’était s’est réunie dans le parc Zübeyde Hanım a été rejoint par un groupe venant de Baca. Ils ont rejoint ensemble la rue Saraçlar.

00.47: [Çanakkale] À Canakkale, le peuple a mis en place une barrière, qui est composée de personnes qui sont bras dessus bras dessous, au cas où les Tomas et les forces de contrôle anti-émeute se préparent à attaquer.

00.46: [Istanbul] La police a attaqué les gens à Osmanbey (quartier d’Istanbul).

00.41: [Ankara] La police met en garde les milliers de personnes dans la rue Kennedy, les exhortant à se disperser.

00.41: [Istanbul] Des milliers de personnes, marchant depuis Bahçeşehir-Esenkent, ont bloqué l’autoroute TEM aux péages d’Ispartakule.

00.41: [Ankara] Des centaines de personnes en marche de Mamak vers Kizilay se sont affrontés avec la police près de Kolej. Après 45 minutes d’affrontements, les manifestants Mamak se son retirés devant du campus Cebeci. Des barricades sont mis en place.

00.38: [Istambul] 10.000 personnes depuis l’hôtel Hilton jusqu’à Osmanbey exortent le « gouvernement à démissionner ». La police utilise régulierement des grenades assourdissantes.

00.36: [Istanbul] Il y a plus de 50 blessés à l’hôpital Taksim Eğitim ve Araştırma, et 27 blessés à l’hôpital Şişli Etfal.

00.33: [Istanbul] Après que les habitants de Gazi aient bloqué le traffic sur l’autoroute, le traffic a été réouvert jusqu’au quartier de Gazi mais des centaines continuent également les voies d’acces.

00.33: [Antalya] Près de 3.000 personnes regarde ce qui se passe en Turquie via le système mis en place par Halkevleri place de la République. Les centres communautaires ont appelé les gens à attendre jusqu’à l’aube et à se retrouver demain à 17.00 au même endroit.

00.30: [Ankara] À Dikmen, la manifestation devant les barrières de la police a touché à sa fin au bout d’un heure avec des slogans tels que « Taksim est partout, la résistance est partout ».

00.30: [Adana] Des barricades ont été montées et des incendies éclairent l’avenue Atatürk. L’avenue est entièrement fermée. Les affrontements continuent. Selon les témoins, il y a 8 personnes blessées par les grenades lacrymogènes et les balles de caoutchouc.

00.30: [Istanbul] Les TOMA rue İstiklal continuent à lancer de l’eau sur les manifestants devant le centre commercial de Demirören.

00.27: [Ankara] La rue Kennedy deborde de Tunalı Hilmi au boulevard Atatürk. Plus de 15.000 personnes défient le fascisme de l’AKP avec leurs slogans.

00.24: [Istanbul] Les manifestants qui bloquent le traffic aux cabines de péage de Mahmutbey, ont commencé à marcher vers la voie express Basın.

00.23: [Çanakkale] Les gens manifestent en s’asseyant au carrefour de Kordon à Çanakkale. La foule assise a bloqué le totalement trafic.

00.23: [Istanbul] Les manifestants de Gazi sur leur chemin vers Taksim ont rejoint ceux de Nurtepe.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/0910.jpg

00.22: [Istanbul] Les manifestants de Bahçelievler sur leur chemin vers Taksim ont atteint Topkapı.

00.20: [Istanbul] Le lycée Saint Pulchérie a ouvert ses portes au public.

00.15: [Istanbul] Les habitants sont descendus dans les rues de Fındıkzade avec des pots et des casseroles à la main.

00.08: [Istanbul] Des barricades ont été dressées à Balikpazari dans la rue Istiklal, il ya des incendies.

00.07: [Istanbul] En tant que médecins: Nous allons soigner toutes les personnes blessées à Taksim.

00.06: [Istanbul] Les flics utilisent des gaz lacrymogènes à proximité de l’Hôpital İlkyardım de Taksim.

00.05: [Istanbul] Les gens sont toujours en attente devant les barricades de la police dans Uzuncayir, près de l’arrêt de Metro. Le nombre de participants de ceux qui se dirigent vers Taksim depuis Kartal sur la E-5 est en augmentation.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/109.jpghttp://juralib.noblogs.org/files/2013/06/118.jpg

00.05: [Ankara] Les connexions téléphoniques sont interrompues à cause de brouilleurs sur le boulevard Atatürk et Tunalı Hilmi.

00.03: [Izmir] La manifestation devant le bâtiment Konak de l’AKP de la province d’Izmir a pris fin après un communiqué de presse. Le groupe se promène de Basmane Square à Gündoğdu Square.

Gezipark, 16 juin 2013

This entry was posted in General and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.