[Flics, porcs, assassins] Vérité et justice pour Youcef Mahdi

Melun : la police visée par une plainte après la noyade d’un jeune homme

Il y a un an, Youcef Mahdi se noyait dans la Seine en tentant d’échapper à un contrôle d’identité. Ce mardi, sa mère a annoncé avoir porté plainte contre la police.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/33.jpg

TÉLÉCHARGER L’AFFICHE

Il s’est noyé sous les yeux de la police. La mère d’un jeune homme de 24 ans, qui s’était noyé dans la Seine à Melun il y a un an en voulant échapper à un contrôle d’identité, a indiqué mardi avoir déposé une plainte avec constitution de partie civile visant la police, après une procédure classée sans suite.

Yamina Mahdi a porté plainte contre X pour « omission de porter secours » à son fils Youcef. Selon elle, les policiers ont tardé à appeler les pompiers, demandant d’abord des renforts, et ils ont empêché ses amis de plonger pour le secourir. Youcef « a sauté parce qu’il avait très peur de retourner en prison » s’il était mis en cause pour sa consommation de cannabis [Comme dab’, la presse et la police rendent coupable la victime et la discréditent devant l’opinion publique… – Liste de discussion du réseau Résistons Ensemble, 12 juin 2013 à 15h43], a-t-elle raconté.

Recherché pour violences conjugales

« Les policiers se sont moqués de lui » lorsqu’il était dans l’eau au lieu de lui porter secours, et ses amis ont dû pousser l’un des agents dans l’eau pour qu’il tente de le secourir, a-t-elle ajouté.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/0611.jpg

Melun (Seine-et-Marne), le 6 juin 2012. Des amis de Youcef étaient venus lui rendre hommage le lendemain du drame.

Une enquête confiée à l’époque à la brigade criminelle de la police judiciaire de Versailles, pour vérifier notamment « si les conditions du contrôle (d’identité) et de l’intervention du service de police (…) étaient régulières » a démontré « que la victime s’était jetée volontairement dans la Seine », a expliqué de son côté le procureur de la République de Melun, Bruno Dalles.

Le jeune homme était recherché [Faux et mensonge… – Liste de discussion du réseau Résistons Ensemble, 12 juin 2013 à 15h43] dans une procédure de violences conjugales, et pouvait craindre que les policiers « ne fassent le rapprochement » s’il était emmené au commissariat, selon lui.

Délai d’intervention des pompiers

Selon l’enquête, le policier qui a tenté de sauver Youcef dans la Seine s’y est « jeté volontairement », mais les conditions dans l’eau et le courant le mettaient « lui-même en danger », a poursuivi M. Dalles, ajoutant que le délai d’intervention des pompiers avait aussi été « vérifié ».

Plusieurs témoins, dont un jeune faisant partie du groupe contrôlé, ont déclaré que c’était le frère de Youcef, qui n’a pas été inquiété à l’époque, qui avait « incité » Youcef à fuir à la nage alors qu’il aurait encore pu regagner la berge, a relevé le magistrat.

Aujourd’hui, ce frère « doit se sentir lui-même responsable en partie de ce qui est arrivé », a ajouté le procureur. À l’époque des faits, ce frère avait refusé de répondre à la police, faisant « obstruction à l’enquête », selon le procureur. De son côté, Mme Mahdi explique que le frère de Youcef, très choqué, n’était alors pas en état de témoigner, et elle juge l’enquête insuffisante.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (LExpress.fr, 11 juin 2013)

 

Rassemblement « Vérité justice pour Youcef Mahdi » mercredi 5 juin 2013 à 17h
Place du 8 Mai 1945, Dammarie-les-Lys (77), RER-D Dammarie-les-Lys

Youcef Mahdi, mort lors d’un contrôle d’identité

La famille de Monsieur Youcef Mahdi mort lors d’un contrôle d’identité 04 juin 2012 à 23h00, le comité Vérité et justice pour Youcef et le Collectif Vies Volées appelent à un rassemblement où aura lieu une conférence de de presse le 5 juin 2013 de 17H à 19h00.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/154.jpg

VOIR L’AFFICHE

La nuit du 4 juin 2012 vers 23h00, Youcef fêtait un anniversaire avec ses amis et son frère sur les bords de la Seine à Melun. avec ces quatre copains et son frère, ils ne faisaient de mal à personne et tranquilles jusqu’à l’arrivée d’une patrouille de police qui voulait apparemment les contrôler. Youcef, qui faisait l’objet depuis un certain temps de harcèlement de la part de certains policiers, a décidé de sauter dans la Seine pour ne pas subir un nouveau contrôle qui aurait pu vite dégénérer.

Voyant Youcef ne pas pouvoir atteindre l’autre rive et commencer a couler, son frère a immédiatement plongé à son tour pour sauver son frère. Mais il n’arrivera pas à temps.

Un an après la mort de Youcef, de nombreuses questions restent sans réponse.

• Pourquoi les agents de police présents n’ont-ils pas également plongé dans le fleuve pour essayer de le sauver ?

• Pourquoi les agents de police présents n’ont pas utilisé le petit bateau à proximité pour tout mettre en œuvre pour tenter de le sauver ?

• Pourquoi la justice refuse-t-elle d’ouvrir une instruction pour faire toute la lumière sur la mort de Youcef ?

Pour la famille et les proches de M. Youcef Mahdi, les officiers présents ce soir-là sont responsables de sa mort. Non pas qu’ils l’aient tué, mais parce qu’ils ont laissé Youcef se noyer sans aucune assistance malgré de nombreuses options à leur disposition, source de responsabilité civile et pénale avec Article 223-6 « non assistance en personne en danger » l’article 121-1 du code pénal prévoyant la responsabilité en cas « d’imprudence, de négligence ».

Mais au delà des personnes, c’est aussi vers le Ministère de l’Intérieur que les regards se tournent : comment se fait-il qu’en France, tant de jeunes préfèrent se mettre en danger que de subir un contrôle d’identité ? Qu’est-ce que cela révèle des pratiques policières dans notre pays ?

La famille, les amiEs et les habitantEs de Dammarie-les-Lys, de Melun ainsi que les soutiens demandent que la lumière et la justice soit faites.

Démosphère

This entry was posted in La police travaille, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , , . Bookmark the permalink.