[Istanbul occupée] « Honnêtement, je ne sais pas où tout ça va, personne ne contrôle plus rien »

Ankara : la police disperse une manifestation avec du gaz lacrymogène

Les policiers antiémeute ont investi le centre de la ville, l’avenue cossue de Tunali-Hilmi, jusque-là largement épargnée par les heurts qui ponctuent les nuits d’Ankara.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/115.jpg

À Ankara, le lundi 10 juin 2013.

La police turque a dispersé tard lundi à coups de grenades lacrymogènes plusieurs centaines de manifestants dans le centre de la capitale économique de Turquie, au onzième jour d’un vaste de mouvement de contestation du régime islamo-conservateur, a constaté un photographe de l’AFP. Les policiers antiémeute ont investi l’avenue cossue de Tunali-Hilmi, fermée par des barricades, mais jusque-là largement épargnée par les heurts qui ponctuent les nuits d’Ankara depuis le 30 mai, obligeant les restaurateurs des alentours à s’enfermer dans leurs établissements avec leurs clients pour échapper aux gaz lacrymogènes.

Les contestataires se sont promis de ne pas céder aux diatribes du chef du gouvernement, qui a enflammé ses troupes dimanche dans une série de discours au vitriol contre les « pillards » et les « extrémistes » défiant son autorité dans la rue.

Erdogan « doit faire marche arrière »

« Je suis urbaniste, pas homme politique, mais je pense qu’aussi longtemps qu’Erdogan persistera dans sa rhétorique violente, le mouvement va continuer », a assuré Akif Burak Atlar, le secrétaire du collectif Taksim Solidarité, dont l’opposition à la destruction du parc Gezi, près de Taksim, a donné le coup d’envoi de la fronde le 31 mai.

« C’est ce type de discours et la brutalité de la police qui ont mené la contestation aussi loin. Il doit faire marche arrière (…) il doit reconnaître les exigences de la population », a ajouté M. Atlar, qui s’est refusé à tout pronostic sur la suite des événements. « Honnêtement, je ne sais pas où tout ça va, personne ne contrôle plus rien ».

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/124.jpg

Publié par le savoir-faire français (LePoint.fr, 11 juin 2013 – 7h17)

This entry was posted in General and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to [Istanbul occupée] « Honnêtement, je ne sais pas où tout ça va, personne ne contrôle plus rien »

  1. Pingback: [Turquie] Les supporters de trois grands clubs de foot manifestent ensemble à Istanbul | Le Chat Noir Émeutier

Comments are closed.