[Chronique de Youv derrière les barreaux] « Dans mon cerveau tu trouveras beaucoup d’espoir de colère et de dignité, aucune épreuve ne justifie la soumission »

http://juralib.noblogs.org/files/2012/09/0513.jpg[3 juillet 2012]
Ma tribune

Dans mon cerveau tu trouveras beaucoup d’espoir de colère et de dignité, aucune épreuve ne justifie la soumission.

Laisse-toi guider je t’emmène dans les entrailles de ma vie agitée, laisse tes préjugés au vestiaire ils ne font que fausser ta perception de l’être humain, d’entrée j’annonce la cou­leur je ne me plains pas je dénonce juste, les carences de ce système discriminatoire.

J’ai fait de Facebook ma tribune ma barre des accusés où je plaide dénonce et accuse sans censure, ce que tu lis est écrit du fin fond de ma grotte pénitentiaire en temps réel avec tous les risques que cela comporte, malgré tout ce qui m’en coûte je me dois de dénoncer sans falsification la réalité du terrain, c’est ma manière de rester vivant dans le royaume des morts.
Ne me plains pas ne me juge pas certains l’ont fait mais je ne suis pas sûr qu’ils valaient mieux que moi, je tiens à mettre les choses au clair la valeur de l’être humain ne s’arrête pas qu’à des faits divers, une situation ou une action… Trop facile de réduire un homme qu’à ses actes sortis de leur contexte.

Le système a sa part de responsabilité dans l’échec d’un individu [dont il] se dit garant, chaque acte a une cause on ne naît pas bien ou mauvais on le devient. À force de nier cette réalité le système actuel continue et contribue à créer et former des soldats antisocials, un jeune qui entre en résistance se met en marge du système et devient une bombe à retardement qui ne demande qu’à exploser, je ne suis pas médium voyant mais je constate juste, la même musique se répète depuis des années les générations se succèdent mais rien ne change les mêmes promotions pour accéder à la prison c’est le seul endroit où la diversité est plus que respectée et cela ne choque personne.

Droits de l’homme bafoués piétinés sur le seuil de chez Marianne.

Tu ne peux pas juger un homme sans prendre en compte son histoire.

[La Chronique de Youv derrière les barreaux est disponible en téléchargement gratuit sur le site des Éditions Antisociales. Elle est à suivre sur le compte Facebook dédié.]

This entry was posted in Beau comme une prison qui brûle and tagged , . Bookmark the permalink.