[Chronique de Youv derrière les barreaux] Mère au foyer

http://juralib.noblogs.org/files/2012/09/0513.jpg[2 juillet 2012]
Mère au foyer

Chaque travail mérite salaire, elle trouve sa récompense dans la bonne éducation de ses enfants qu’elle a nourris avec ses valeurs. Un job à plein temps 24/24 sans pause ni RTT encore moins de fiche de paye pourtant éprouvant d’élever ses enfants dans la droiture à Babylone même avec amour quand de l’autre côté du palier les valeurs sont bradées comme au marché aux puces.

Femme courage y a pas d’âge instinct maternel éternel femme en or sacrifie sa carrière reste dans l’ombre sur les pas de sa propre mère en Occident vue comme soumise ou profiteuse du système vous avez fait de nous des hommes et femmes accomplis.

La reine de son foyer aux petits soins pour son mari ta devise jamais te plaindre les tiens passent avant toi car ton bonheur c’est les tiens. Éternelle inquiète quand ton fils aîné rentre à 4 heures du matin sentiment du devoir accompli quand ta fille réussit son bac à son mariage tu prends les commandes comme dans ton foyer tu t’occupes de tout véritable chef d’orchestre pour rendre inoubliable la cérémonie.

Tes yeux s’illuminent une larme te trahit quand tu vois celle que tu as bercée devenir maman tous tes sacrifices payent voilà le fruit de tes entrailles le fruit de toute une vie.

Pas d’âge pour se manger une claque si tu lui manques de respect même si tu fêtes tes 40 printemps.

Quand l’un de tes fils dérape répond à l’appel de la rue ne te remets pas en question cherche pas l’erreur dans ton éducation il y a aucune faille dans ce que tu as efforcé de transmettre la rue a toujours été en concurrence directe avec les valeurs les principes de nos parents beaucoup ont répondu à l’appel du charme du ghetto mais finissent tôt ou tard par reconnaître que l’éducation de la mama n’a pas de prix.

Mère au foyer mère digne vous avez fait de nous ce que nous sommes on vous doit tout.

[La Chronique de Youv derrière les barreaux est disponible en téléchargement gratuit sur le site des Éditions Antisociales. Elle est à suivre sur le compte Facebook dédié.]

This entry was posted in Beau comme une prison qui brûle and tagged , . Bookmark the permalink.