[« Chaque flic est un flic de trop » / Copwatch] La police travaille en Afrique du Sud (2)

Afrique du Sud : un policier filmé en train de frapper une femme

La police sud-africaine est secouée par un nouveau scandale depuis la diffusion, vendredi, d’une vidéo montrant un policier qui n’est pas en service en train de frapper une femme dans une station essence. La scène s’est déroulée le samedi 5 avril, en début de soirée.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/04/091.jpg

VOIR LA VIDÉO

Le document, diffusé sur la chaîne de télévision eNCA, montre un homme en civil plaquant une femme au sol avant de se déchaîner contre elle en lui donnant des coups de pieds.

Deux officiers de police arrivent et tentent de retenir leur collègue à plusieurs reprises. Mais l’homme au pull rouge, de forte constitution, continue à donner des coups à sa victime, allant jusqu’à la pourchasser. Et quand cette dernière tombe à terre, on le voit lui piétiner le visage. Finalement, les deux policiers parviennent à le calmer et la femme s’en va en voiture.

Les deux officiers autorisent finalement leur collègue à partir sans être inquiété, comme si de rien n’était… Une enquête a cependant été lancée. « Nous travaillons sur cette affaire », a déclaré un porte-parole de la Direction des investigations sur la police.

La police-sud-africaine entachée par d’autres scandales

Cet incident filmé est le dernier en date d’une série mettant en cause le comportement de la police-sud-africaine. Un chauffeur de taxi mozambicain est ainsi décédé le 26 février dans un commissariat près de Johannesburg, après une interpellation mouvementée. Pour un simple taxi collectif mal garé, le jeune homme s’est vu encerclé par les agents puis menotté et traîné dans la rue attaché à un fourgon de police. Il est mort un peu plus de deux heures plus tard au commissariat. Neuf policiers ont été inculpés de meurtre. Ils contestent les faits.

Une autre affaire ébranle le pays. Le 29 janvier, des images diffusées par la télévision britannique sont venues étayer la thèse selon laquelle la police sud-africaine a poursuivi et abattu de sang-froid des mineurs grévistes lors de la tragédie de Marikana (nord), qui s’était soldée par la mort de 34 manifestants le 16 août 2012.

Publié par des larbins de la maison Poulaga (Le Parisien, 12 avril 2013) via Solidarité ouvrière

This entry was posted in La police travaille, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , . Bookmark the permalink.