[Révolution égyptienne] Surveillance du Black Bloc

Le Procureur ordonne la surveillance des sites du Black Bloc

Le Procureur général Talaat Abdallah a ordonné des mesures de surveillance généralisée ciblant le Black Bloc, un groupe en grande partie inconnu de manifestants masqués qui apparurent lors des manifestations marquant le deuxième anniversaire de la révolution du 25 Janvier.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/03/0117.jpg

Blac bloc des « Aigles » près du palais de Ettehadiya, le 26 janvier 2013

Dans le cadre de ces mesures, le ministère de l’Intérieur et le Service des renseignements généraux ont commencé à surveiller tous les sites gérés par le groupe, la recherche de contenu qui peuvent inciter à la violence et tentent d’identifier les administrateurs de la page, a déclaré le porte-parole du procureur Mostafa Duweidar.

L’accusation a défini le Black Bloc comme un groupe terroriste à la suite des incidents de sabatoge qui ont été imputés aux manifestants masqués. Abdallah a émis de nouvelles mesures de sécurité ciblées sur le groupe afin d’appréhender ses membres, et d’empêcher les médias de promouvoir sa doctrine, a déclaré Duweidar.

Le Black Bloc a revendiqué la responsabilité de certaines agressions contre les forces de police dans les affrontements de rue à travers le pays depuis le 25 Janvier 2013.

Traduit de l’anglais (leur presse – Al-Masry Al-Youm via EgyptIndependent.com, 14 mars 2013)

This entry was posted in L'insurrection égyptienne et ses suites and tagged , , . Bookmark the permalink.