[Metz] Fond de classe n° 2, janvier 2013

Chaque mois à Metz : Zone de gratuité

Le troisième dimanche de chaque mois, au local de la CNT Moselle (place des Charrons à Metz) les syndicats CNT l’Éducation et CNT Santé/Social mettent en place l’alternative avec la Zone de Gratuité. La principe ? Tout est gratuit, et on partage tout ! À commencer par le repas : ceux qui peuvent apportent à manger, ceux qui sont motivés font de la récupération au marché la veille, ceux qui aiment cuisinent, ceux qui n’ont rien apportent leur bonne humeur, et tous ensemble, autour d’une cuisine populaire, on passe un moment fraternel. Les livres ensuite : parce que nos expériences et nos compétences doivent profiter à toutes et tous, à l’occasion de la zone de gratuité, les lectures s’échangent. Au même titre d’ailleurs que tout ce que les unes et les autres apportent, d’eux-mêmes. Depuis 6 mois, nous sommes de plus en plus nombreux à partager et faire exister la zone de gratuité. Habitués, nouveaux visages, habitants du quartier ou venus d’ailleurs, avec ou sans papiers… La zone de gratuité, si elle est une initiative de syndicalistes de combat prend tout son sens en ne rassemblant que sur un unique critère : la solidarité de classe.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/01/049.jpg

TÉLÉCHARGER LE BULLETIN

En effet, l’anarchosyndicalisme poursuit un but : s’opposer et abolir la société de classe. La poursuite de ce but est issue d’une réflexion éminemment économique, et par conséquent politique, car il est évident à nos yeux qu’une révolution du mode production et de la répartition de la richesse est nécessaire. Cette révolution à laquelle nous comptons parvenir en construisant la grève générale, se construit donc bien sûr au quotidien sur nos lieux de travail, développant les liens de solidarité entre collègues. Mais, comme nous le montre l’histoire, la solidarité de classe se construit également en dehors de l’entreprise : la solidarité populaire et l’alternative autogestionnaire doit aussi se structurer de proche en proche, dans nos rues et nos quartiers. Échanger, partager, soutenir nos camarades de la classe populaire au sein même du tissu social : ça aussi c’est notre syndicalisme ! Car dans la société, État et patronat n’ont de cesse de tenter de diviser, opposant les individus et les groupes sur des critères arbitraires et mensongers, dont le seul but est de casser la solidarité de classe. C’est pourquoi la CNT s’oppose à toutes ces discriminations qui opposent français et immigrés, homos et hétéros, employés et chômeurs, actifs et retraités, hommes et femmes…

Prochaine zone de gratuité, le dimanche 20 Janvier, à midi !

Syndicat des Travailleurs de l’Éducation CNT de Moselle

This entry was posted in Activités de la CNT, Éducation and tagged . Bookmark the permalink.