[Le peuple veut une nouvelle révolution] Grève générale au Kef

Violences au Kef suite à la grève générale

Le Kef a été le théâtre, ce mercredi 16 janvier 2013, de violents affrontements entre des jeunes de la région et les forces de l’ordre avec des jets de projectiles (pierres et cocktails Molotov) d’un côté et du gaz lacrymogène et des tirs de sommation de l’autre côté, et ce à la suite de la grève générale qui a eu lieu en ce jour même.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/01/0116.jpg

Selon une source sécuritaire citée par la TAP, un groupe de 500 jeunes a attaqué le poste de police et le district de sécurité du Kef en essayant vainement de les incendier ainsi que le bureau local d’Ennahdha.

En effet, la vie économique et sociale a été paralysée aujourd’hui au Kef à la suite de la grève générale lancée à l’appel de l’union régionale du travail du Kef.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/01/0311.jpg

VOIR LA VIDÉO

Ainsi, les commerces, administrations et établissements scolaires et universitaires sont restés fermés alors que le secteur du transport dans la ville du Kef et les autres villes du gouvernorat a été sérieusement perturbé vu que les bus de transport public et les voitures  »louages » étaient également en grève. Seuls les hôpitaux, les boulangeries et les pharmacies ont été ouverts.

La Chambre d’industrie de l’Union régionale de l’industrie du commerce et de l’artisanat du Kef a soutenu, dans un communiqué, la grève générale, appelant le gouvernement à accélérer la réalisation des projets de développement et à répondre aux aspirations des habitants de la région.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/01/0213.jpg

Quelques milliers de personnes (5.000 selon des sources syndicales citées par la TAP qui affirme un taux de participation à la grève de 90%) ont parcouru la ville dans une marche, brandissant des pancartes auxquelles on a inscrit : « non au monopole pour préserver le pouvoir d’achat du citoyen » et « les travailleurs tiennent au développement régional équilibré » ou « Meherzia, toi tu t’achètes un Q7 et le Kef doit se taire ».

Les protestataires ont, également, scandé des slogans anti gouvernement et anti Ennahdha.

Publié par des ennemis de la révolution (Business News, 16 janvier 2013)

 

La grève générale dégénère au Kef

Des affrontements ont opposé ce mercredi 16 janvier les grévistes keffois aux forces de l’ordre. Mounir Bechedly, architecte sur place, nous a affirmé que les forces de l’ordre ont eu recours au gaz lacrymogène pour disperser les grévistes, venus nombreux protestés contre la marginalisation et l’absence de développement.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/01/048.jpg

« Le gouvernement ne fait pas le moindre effort  pour améliorer la situation dans la région », nous assure-t-il. « Rien n’a été fait, ni pour résoudre la question du chômage, ni pour améliorer l’infrastructure.  Même pas un nouveau poteau», ajoute-t-il.

Notre interlocteur estime que la grève est un succès : «  Tous les commerces ont  fermé, contrairement à ce que disent certains sympathisants d’Ennahdha. Aucun négoce n’a été ouvert. Même les boulangeries ont fait la grève bien qu’on leur ait demandé d’ouvrir leurs portes aujourd’hui », lance-t-il.

Toujours selon M. Bechedly, « la marche était pacifique au départ, mais il y a eu par la suite certains débordements. Certains grévistes ont essayé d’attaquer les locaux d’Ennahdha.  D’autres ont essayé d’envahir le poste de police. Et on a su par la suite qu’il s’agit essentiellement des proches de certains détenus de la révolution qui croupissent toujours en prison sans jugement ».

Et M. Bechedly d’ajouter : «  Les forces de l’ordre ont répondu par le gaz lacrymogène pour disperser les foules. Mais ce qui a aggravé davantage la situation c’est l’intervention des ligues de protection de la révolution qui se croient en devoir de réprimer les foules et de soutenir les forces de sûreté ».

Il y a eu, selon notre témoin, quelques personnes asphyxiées par les gaz lacrymogènes qui ont été conduites à l’hôpital de la ville.

On vient d’apprendre aussi que les affrontements se poursuivent, jusqu’à cette heure [18h08],  au Kef.

Publié par des ennemis de la révolution (Imen Gharb, LEconomisteMaghrebin.com, 16 janvier 2013)

 

Violents affrontements au Kef… qu’en sera-t-il à Kasserine ?

(…) Néanmoins, dans l’après-midi, les évènements ont dégénéré suite à de violents affrontements entre des jeunes manifestants et des forces de l’ordre. Du gaz lacrymogène, des cocktails Molotov et des pierres étaient au menu quand quelques 500 jeunes, selon ce qu’avance l’agence TAP, ont attaqué un poste de police et le bureau d’Ennahdha. Les policiers ont même réussi à sauver de justesse ces locaux d’une tentative d’y mettre le feu. Un scénario semblable à ce qui s’est passé à Ben Guerdane, quelques jours plutôt.

La violence des affrontements entre citoyens et policiers à chaque jour de grève générale décrétée fait craindre le pire demain [jeudi 17 janvier] dans le gouvernorat de Kasserine qui doit, à son tour, entamer une grève générale pour exprimer sa colère

Publié par des ennemis de la révolution (Webdo, 16 janvier 2013)

 

Le Kef : La grève dégénère en affrontements

La ville emblématique des hauteurs du Nord Ouest tunisien, s’est réveillée ce mercredi 16 janvier, en veilleuse. Le mot d’ordre de grève générale décrété par l’UGTT a été rigoureusement respecté.

La ville entendait protester contre le retard de mise en place de réformes et de programmes de développement, contre la marginalisation de la région et contre le non respect des termes des accords établis avec le gouvernement.

Rapidement, les évènements se sont enchaînés, avec une marche qui a regroupé quelque 5000 participants, qui a longé les artères de la ville scandant des slogans hostiles au gouvernement.

Cette marche a rapidement dégénéré quand des groupes de personnes s’en sont pris aux locaux de la sûreté en voulant les incendier, de même que ceux du mouvement Ennahdha, qui ont essuyé des jets de pierres et des cocktails Molotov.

La police a riposté par des salves de bombes lacrymogènes pour repousser les assaillants qui voulaient s’introduire dans les locaux du poste de police de la ville et du district de la sûreté.

Publié par des ennemis de la révolution (Tunisie Numérique, 16 janvier 2013)

 

Tunisie : Une nouvelle manifestation pour l’emploi dégénère

La police tunisienne a fait usage de grenades lacrymogènes pour repousser les jets de pierres de manifestants qui protestaient contre leurs difficultés économiques, mercredi au Kef, ville du dans le nord-ouest du pays. Les manifestants défilaient pour réclamer des mesures pour l’emploi et le développement économique de la région. Ils ont tenté d’attaquer un commissariat de police du Kef lorsque les heurts ont éclaté, selon des témoins.

« La police a tiré des gaz lacrymogènes partout et frappé des manifestants à coups de bâton (…) Beaucoup de gens souffrent des gaz lacrymogènes », a déclaré à Reuters Karim Fadlaoui, un habitant du Kef.

Cette ville de près de 45.000 habitants, située à 180 kilomètres au nord-ouest de Tunis, ne possède que quelques usines. Ses habitants souhaitent que le gouvernement, dominé par les islamistes, investisse dans la région pour créer de l’emploi. Le taux de chômage a atteint 17% en Tunisie et le gouvernement prévoit une croissance de 4,5% du PIB cette année, contre 3,5% l’an dernier.

Publié par des ennemis de la révolution (20minutes.fr avec Reuters, 16 janvier 2013)

 

(…) Selon le secrétaire général du l’URT du Kef, Ibrahim Guesmi, le recours à la grève générale fait suite à la non application des accords convenus entre l’union régionale du travail et le gouvernement qui prévoient l’impulsion de l’emploi et de l’investissement privé, notamment à travers le démarrage du projet de la mine de phosphate à Sraouertane, la construction d’une usine de production de ciment à Zouaouine et l’entrée en exploitation d’autres mines dans le gouvernorat comme celle de Hmima ou à Kalaat Snene. (…)

Publié par des ennemis de la révolution (Tunivisions.net, 16 janvier 2013)

This entry was posted in L'insurrection tunisienne et ses suites and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.