[Le peuple veut une nouvelle révolution] Grève générale à Ben Guerdane

Tunisie, Régions : Ras Jedir toujours sous tension – Grève générale ce jeudi à Ben Guerdane

Malgré la suspension du sit-in ouvert des chauffeurs routiers et la réouverture du passage frontalier de Ras Jedir, à 00h00 ce jeudi 10 janvier, une grève générale sera observée aujourd’hui à Ben Guerdane, selon Ammar El Hamdi, secrétaire général de l’Union régionale du travail.

Il s’agit d’après lui d’une décision de grève prise à cause de la marginalisation de la région et non seulement à cause de la fermeture du passage frontalier de Ras Jedir.

Dès ce matin, de nombreuses personnes se sont rassemblées devant la Maison de la culture de Ben Guerdane, et d’après nos informations, une marche ou une réunion générale pourrait avoir lieu au courant de la journée.

Toutes les administrations locales, les établissements scolaires et les commerces sont fermés, au moment où l’activité commerciale reprend progressivement à la frontière tuniso-libyenne, avec le passage de deux camions de marchandises libyens par le poste frontalier de Ras Jdir.

Par ailleurs, Hamadi Mayara, gouverneur de Médenine, a précisé que des patrouilles communes de la police et de l’armée assureront la sécurité des camions en direction de Ben Guerdane, tout en ajoutant qu’il n’a pas eu vent de l’arrestation d’un groupe armé dans son gouvernorat. « Il y’a eu des opérations de contrebande d’armes habituelles, rien de plus » a-t-il souligné.

De son côté, Ridha Boukadi, ambassadeur de Tunisie à Tripoli, a déclaré lors d’un entretien exclusif avec ShemsFM, que « la situation est électrique à Ben Guerdane et que le ministère de l’intérieur tunisien a pris les mesures nécessaires pour assurer le passage des camions ».

Toutefois, l’ambassadeur a fait savoir que « des groupes de contrebande appartenant aux restes des régimes tunisien et libyen » sont derrière les tentatives de déstabilisation de la situation sécuritaire aux frontières entre les deux pays.

Ces bandes sont impliquées également dans la fuite d’armes, a ajouté M. Boukadi, innocentant les habitants de Ben Guerdène des violences survenues aux frontières et ayant conduit à la fermeture des passages frontaliers avec la Libye voisine.

Que se passe-t-il donc en réalité à Ben Guerdane ? Qui manipule les citoyens dans cette région ? Qu’on nous dise quand même ce qui se passe vraiment !

Presse contre-révolutionnaire (Tunivisions.net, 10 janvier 2013)

 

Ras Jedir : Les habitants de la régions manifestent en incendiant des pneus et en bloquant des routes contre la fermeture du poste frontalier

Des manifestants qui se sont rassemblés hier au poste-frontalier de Ras Jedir, au gouvernorat de Médenine, et qui ont procédé à l’incendie de pneus et à la fermeture des routes en protestation contre la poursuite de la fermeture de ce passage, ont été dispersés de force par les forces de sécurité à l’aide de gaz lacrymogène.

Les protestataires ont appelé le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour la reprise des activités du poste frontalier avec la Libye, indiquant que sa fermeture a eu des répercussions négatives sur la situation sociale et économique à Ben Guerdane. Ils ont également fait savoir que le trafic du transport de marchandises est leur seule source de revenus et qu’ils condamnent l’inaction du gouvernement.

Des sources sécuritaires ont confirmé dans la matinée de ce dimanche 6 janvier, un retour au calme dans la région.

Presse contre-révolutionnaire (Tunivisions.net, 6 janvier 2013)

This entry was posted in L'insurrection tunisienne et ses suites and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.