Artifices en feu contre la taule d’Angers

Le 31 décembre, trois charges explosives et lumineuses ont pété aux trois coins de la taule angevine … mais sans réussir à faire tomber ses vieux murs.

Malgré tout, le sentiment d’une brèche dans la normalité de cette société qui isole et quelques cris échangés par-dessus les murs. Un peu de lumière, un peu de bruit, un peu de fumée et beaucoup de rage…

Pierre par pierre, mur par mur, nous détruirons toutes les prisons !

Pour 2013 réduisons les prisons en braises !

Indymédia Nantes, 6 janvier 2013

This entry was posted in Beau comme une prison qui brûle and tagged . Bookmark the permalink.