[Strasbourg] « Liberté de conscience » et mon cul par dessus ! Pour une société sans classe, sans race, sans genre !

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1305316080.jpg

« Liberté de conscience » et mon cul par dessus !
Pour une société sans classe, sans race, sans genre !

Les déversements de haine homophobes qui se sont produits lors des manifestations du 17 et 18 novembre dernier dévoilent le vrai visage d’une société violemment hétéronormée. Les présences décomplexées de partis d’extrême-droite dans les cortèges, et la multiplication de conférences anti-mariage et anti-adoption reflètent les discriminations quotidiennes et les clichés intégrés à l’encontre des dites « minorités  sexuelles », autrement dit dont le genre dérange…

Face à ces attaques continues, il est urgent pour nous d’affirmer que le modèle de société  défendu derrière « un papa, une maman, on ment pas aux enfants » n’est pas le nôtre. Face au visage nationaliste de la famille, nous affirmons notre solidarité envers celles et ceux stigmatisé.e.s par cette vague homophobe, et nos volontés de partager une autre vision du monde. Pas plus tolérant, juste différent ! Nous ne défendons pas le mariage, encore moins la famille, mais affirmons la liberté de disposer de son  propre corps, et de mener sa vie comme nous l’entendons, dans la légitimité de la diversité sexuelle. Nous refusons cette société qui s’érige depuis toujours sur le partage sexiste des rôles sociaux, et sur une morale castratrice d’autonomie affective et sociale pour tous et toutes. L’hétéronormativité est un système d’oppression tout comme le capitalisme. Il continue de se maintenir sur l’exploitation de minorités qu’elle désigne comme ennemi.e.s intérieur.e.s et responsables d’appoint des crises sociales quand sa stabilité vacille. L’homophobie, comme la transphobie rejoignent  d’autres formes de discriminations sociales : islamophobie, misogynie, politiques anti-migratoires, chasses aux roms… La peur de ce qui est différent l’emporte encore sur la possibilité de changements sociaux réels. La guerre entre les peuples se maintient, celle des classes ne  bouge pas. Reconnaître ces violences inhérentes au capitalisme, c’est refuser de les perpétuer, et les combattre aux côté des opprimé.e.s en créant des dynamiques de luttes émancipatrices.

Si les mouvements de lutte pour les droits civiques nécessitent encore d’être menés (égalité des droits sociaux, accès aux centres IVG, accès à la PMA pour tou.te.s, dépénalisation du travail du sexe…), notre désir de faire apparaître une autre société n’en reste pas moins le  moteur de nos actions militantes.

Nos désirs font désordre, et c’est tant mieux, car c’est le système capitaliste et l’ordre patriarcal que nous voulons détruire. Face à la violence de l’ordre hétéro-normé, nos libertés sexuelles ne se laisseront pas mater. Pas de comptes à demander aux sociaux-traîtres socialistes, ils restent complices de ceux qui crient « les pédés au bûcher » ou « la rue, la France, nous appartient ! La France aux  Français ! » Rien à attendre d’aucun gouvernement !

Contre l’ordre moral et social, nos jouissances nous rassemblent, sachons les défendre ! Brisons leurs lois oppressives et répressives, et fermons la gueule des fachos, et de celles et ceux qui se sentent menacé.e.s par nos libertés. Imposons la justice sociale, sans nous laisser berner par des promesses de lois qui ne proposent même pas une égalité totale des droits, et qui continuent d’être discriminantes.

Appel à l’auto-défense féministe et antifasciste !
Que crève le système hétéropatriarcal, capitaliste et colonialiste !

Tract rédigé collectivement à Strasbourg pour remettre le combat contre l’homophobie dans une visée féministe et anticapitaliste – reçu le 8 décembre 2012

This entry was posted in Luttes féministes, Luttes LGBT and tagged . Bookmark the permalink.

1 Response to [Strasbourg] « Liberté de conscience » et mon cul par dessus ! Pour une société sans classe, sans race, sans genre !

  1. Pingback: L'ALSACE LIBERTAIRE » « Liberté de conscience » et mon cul par dessus ! Pour une société sans classe, sans race, sans genre !

Comments are closed.