[Flics, porcs, assassins] Vérité et Justice pour Mohamed Noureddin

Huit manifestants arrêtés devant l’ambassade de France à Bruxelles

Huit manifestants ont été arrêtés administrativement mercredi, à Bruxelles, lors d’une action menée devant l’ambassade de France.

Une vingtaine de manifestants s’y étaient réunis pour protester contre les circonstances de la mort de Mohamed Noureddin, le 7 juillet dernier, à Calais (nord de la France). Ce sans-papier avait été retrouvé dans le canal, après s’être fait violemment interpeller par la police. Aucune enquête n’a été ouverte.

Les huit manifestants ont été arrêtés après avoir escaladé un échafaudage qui se trouvait devant l’ambassade de France, afin d’y déployer deux banderoles en soutien à Mohamed Noureddin. Par cette action, ils souhaitaient réclamer l’ouverture d’une enquête concernant cette mort, qu’ils estiment suspecte, ainsi qu’une autopsie.

Selon les protestataires, aucun témoignage des amis en compagnie desquels Mohamed Noureddin se trouvait n’a été recueilli et, après avoir modifié sa version des faits à plusieurs reprises, la police a conclu à une mort accidentelle.

“Le fait de ne pas réaliser d’autopsie ni d’enquête équivaut à dire que la police peut tuer des sans-papiers impunément. De plus, la chasse aux migrants qui se passe à Calais se produit à toutes les frontières”, a indiqué une manifestante. “Cette mort est la conséquence d’une politique d’immigration criminelle qui tue chaque année des migrants aux frontières européennes.”

Leur presse (LaCapitale.be, 1er août 2012)

This entry was posted in Les révoltes des migrants, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged , , , . Bookmark the permalink.