[Genève] Fermons Frambois

Les manifestants anti Frambois se dispersent peu à peu dans le quartier des Grottes

À Genève, des collectifs de soutien aux sans-papier manifestent pour la fermeture des centres de rétention. La police leur a barré la route.

Des collectifs de défense des sans-papier se sont donnés rendez-vous ce lundi à l’Aéroport de Genève pour réclamer la fermeture de Frambois. Environ 200 personnes ont participé à la manifestation qui devait gagner le centre de détention administrative genevois.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/07/2.jpg

http://juralib.noblogs.org/files/2012/07/3.jpg

Peine perdue. À hauteur du n° 66, route Montfleury, la police a dressé un barrage pour empêcher les manifestants de poursuivre le défilé. Les forces de l’ordre ont alors utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser le défilé. En vain. Une manifestante a fait un malaise.

Après un long affrontement verbal, la police a encerclé les personnes présentes. Puis vers 15 heures, le groupe décidé de quitter les lieux pour se rendre dans le centre-ville.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/07/4.jpg

http://juralib.noblogs.org/files/2012/07/6.jpg

Route de Peney, les manifestants ont dressé une barricade à l’aide de divans trouvés au pied d’un locatif. Bloqués, les policiers sont sortis du véhicule, matraque en mains.

Après avoir pris le tram à Blandonnet, les manifestants se sont rendus aux Grottes. Ils y font une halte, dans une ambiance festive, sur la place. À 16h, ils se dirigent vers le parc des Cropettes.

Vers 16h30, la manifestation se disperse peu à peu. Certains se dirigent encore vers la buvette de l’Îlôt 13.

http://juralib.noblogs.org/files/2012/07/5.jpg

http://juralib.noblogs.org/files/2012/07/7.jpg

Leur presse (Fedele Mendicino, TDG.ch, 2 juillet 2012)

This entry was posted in Beau comme une prison qui brûle, Les révoltes des migrants and tagged , . Bookmark the permalink.