[Révolution tunisienne] Les salafistes dégagés de Dahmani et de Douar Hicher

Affrontements entre habitants et salafistes à Dahmani

Des affrontements ont eu lieu, dans l’après-midi du vendredi, 1er juin, dans la ville de Dahmani (Gouvernorat du Kef), entre des habitants de la ville et des groupes salafistes qui ont tenté de remplacer par la force un imam en exercice dans la mosquée de la ville par un membre de leur courant.

Des témoins oculaires ont indiqué au correspondant de l’agence TAP au Kef, que les citoyens de la ville ont utilisé des bâtons et des gourdins, pour faire face à ces groupes dont certains sont venus des villes voisines de Jendouba et de Rouhia.

Des membres de ces groupes brandissaient des sabres et des armes blanches, selon les témoins. Les affrontements ont fait des blessés dans les rangs des salafistes et causé des dégâts à leurs voitures.

Une source sécuritaire du Kef a expliqué que « les citoyens ont empêché des groupes salafistes d’entrer dans la mosquée de la ville et d’installer un nouvel imam, ce qui a conduit aux affrontements qui ont fait des blessés parmi les salafistes et causé des dégâts à leurs véhicules ».

Selon la même source, des renforts sécuritaires ont été dépêchés dans la ville de Dahmani.

Publié par des ennemis de la révolution (Business News, 2 juin 2012)


Un homme blessé dans des affrontements entre salafistes et des habitants à Douar Hicher

Selon les sources de TunisieNumérique, des affrontements ont éclaté, jeudi 31 mai 2012 entre des habitants de cité Khaled Ibn Walid dans la délégation de Douar Hicher dans le gouvernorat de Manouba. Lors des disputes, un homme a été blessé au visage.

L’origine de cet incident, selon les mêmes sources serait une altercation verbale entre une fille de la région et un marchand salafiste. Le marchand avait reproché à la fille le fait de blasphémer en parlant à son petit ami au téléphone, en plein public.

La fille a négligé la remarque du salafiste qui a agressé physiquement la fille.

15 amis et voisins de la famille de la victime se sont chargés de « punir » le marchand. Des salafistes  venus en renfort pour le soutenir ont déclenché des accrochages avec les « agresseurs ». Le marchand, armé d’un couteau, a réussi à atteindre l’un des voisins de la fille au visage.

Publié par des ennemis de la révolution (Tunisie Numérique, 1er juin 2012)

This entry was posted in L'insurrection tunisienne et ses suites and tagged , , , . Bookmark the permalink.