[Nantes] Petite solidarité mal intentionnée

Vu sur le tribunal de Nantes le vendredi 25 mai

Ce matin-là, le mur immaculé du tribunal de Nantes portait bien malgré lui ces quelques mots de solidarité avec les personnes que l’État inculpe pour mauvaises intentions :

Palais de justice  » DE CLASSE !
PARIS, CHAMBÉRY, LABÈGE, ETC.
À BAS L’ÉTAT, C’EST LUI LE TERRORISTE « 

Une pensée aussi pour Jean-Marc Rouillan et celleux qui subissent son chantage de censure pour les forcer à taire qu’illes assument leurs actes.

Indymedia Nantes, 28 mai 2012

This entry was posted in Répression de la "mouvance anarcho-autonome" en France (2007-...) and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.