Nouvelles de la révolution tunisienne

Des protestataires forcent l’entrée du siège du gouvernorat de Béja, le gouverneur évacué

Des protestataires sont entrés, de force mercredi 28 mars 2012, au siège du gouvernorat de Béja et au bureau du gouverneur, ce qui a créé un climat de panique et de chaos obligeant les employés à quitter leurs lieux.

L’armée a dû intervenir pour faire évacuer le gouverneur de son bureau, le temps de contenir et de calmer les protestataires qui voulaient s’entretenir directement avec lui.

En fin de compte, le gouverneur a rencontré ces individus en présence d’une commission qui a regroupé le premier-délégué, le délégué de Béja Nord, celui de Béja Sud et des représentants de plusieurs centres régionaux, en présence d’unités de l’armée et celles des forces de l’ordre.

Les revendications étaient axées essentiellement sur l’emploi et certaines requêtes sociales, déplorant la lenteur dans le traitement de leurs demandes économiques et sociales.

Publié par des ennemis de la révolution (Business News, 28 mars 2012)


Sidi Bouzid : pagaille et route bloquée à Jelma après plusieurs arrestations

La route entre les villes de Jelma (gouvernorat de Sidi Bouzid) et Hajeb El Ayoun (gouvernorat de Kairouan) est bloquée depuis ce mercredi 28 mars au moyen de grosses pierres et plusieurs véhicules ont été cassés, suite à l’arrestation de plusieurs jeunes accusés d’avoir percé en cinq endroits des conduites d’eau dans la région de Jelma [l’eau de la région est en effet pillée et détournée par les bourgeois pour alimenter, entre autres, les « resorts » touristiques sur la côte — NdJL].

Les jeunes arrêtés sont toujours aux mains de la brigade judiciaire rattachée à la garde nationale, et le secrétaire général du syndicat régional des forces de sûreté, Abdelmajid Abadi, a indiqué que des négociations sont en cours entre les sit-inneurs, un représentant du ministère public et des personnalités de la région.

Publié par des ennemis de la révolution (Shems FM, 28 mars 2012)


Monastir scande «  dégage » au gouverneur Habib Sithom

Plusieurs citoyens ont, de nouveau, protesté, mercredi, contre la nomination du nouveau gouverneur de Monastir, Habib Sithom, revendiquant son départ.

Les protestataires qui se sont rassemblés devant le siège du gouvernorat ont crié  « Dégage », « Dégage », réitérant leur revendication de nommer un gouverneur qui n’a aucune appartenance politique.

Des manifestants ont exprimé, à la correspondante de la TAP dans la région, leur consternation devant les déclarations de certains constituants qui accusent tout opposant à la troïka d’appartenir au Rassemblement constitutionnel démocratique dissous (Parti au pouvoir sous le président déchu).

Publié par des ennemis de la révolution (WMC/TAP, 28 mars 2012)

This entry was posted in L'insurrection tunisienne et ses suites and tagged , , , . Bookmark the permalink.