[Loukachenko dégage !] Plusieurs milliers de Biélorusses bravent la dictature du KGB

Thousands Protest in Belarus

Several thousand people turned out for an anti-government rally in Minsk on Sunday to call for the freeing of political prisoners and for the country to become a democracy.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1333050678.jpg

The protest rally was the largest since authoritarian President Alexander Lukashenko won a fourth term in a December 2010 election and intensified his crackdown on the opposition.

« I want my children to live in a European, free Belarus. And that is stronger than the fear that paralyzes society, » said 32-year-old Irina Lemesheva, who came with her husband and 7-year-old daughter.

Leur presse (AP, 27 mars 2012)


Première manifestation de l’opposition à Minsk depuis la présidentielle 2010

Quelque 2.500 partisans de l’opposition bélarusse se sont rassemblés dimanche à Minsk pour une première manifestation autorisée depuis la présidentielle de décembre 2010 suivie d’une répression sans précédent des opposants.

Entourés d’un important dispositif de police, les manifestants ont marché dans le nord de la capitale pour marquer la proclamation en 1918 de la république populaire du Bélarus, une fête célébrée traditionnellement par l’opposition et ignorée par le pouvoir.

Il s’agit du premier rassemblement autorisé depuis la réélection en 2010 d’Alexandre Loukachenko, qui a été suivie d’une répression de l’opposition et de l’arrestation de plusieurs candidats à la présidentielle.

Les manifestants ont brandi des drapeaux rouge et blanc de la République populaire ainsi que des drapeaux de l’UE et des affiches où l’on pouvait lire « Liberté aux prisonniers politiques » ou « Loukachenko est une impasse ».

Certains tenaient des banderoles exigeant la libération d’opposants emprisonnés après la manifestation post-électorale pour dénoncer les fraudes dont l’ex-candidat à la présidentielle Andreï Sannikov qui purge une peine de cinq ans de prison.

« Ce pays s’est transformé en un pays de prisonniers politiques. Dans ma famille seulement il y en a deux », a déclaré le scénariste Vladimir Khalip dont la fille Irina Khalip, journaliste de l’opposition et épouse d’Andreï Sannikov, est sous une stricte surveillance judiciaire.

Plusieurs leaders de l’opposition ont participé à la manifestation dont l’ex-candidat à la présidentielle Vitali Rymachevski et Viktor Ivachkevitch, vice-président du Front populaire bélarusse.

Certaines personnes tenant des pancartes anti-Loukachenko ont été empêchées par la police anti-émeute de rejoindre les manifestants, et la station de métro la plus proche a été fermée apparemment pour réduire le nombre de participants au rassemblement.

Le président Loukachenko, au pouvoir depuis plus de 17 ans, a une nouvelle fois accusé la semaine dernière l’opposition d’être à la solde de l’étranger et a reconnu avoir établi une liste noire d’opposants interdits de sortie du Bélarus.

Dans une interview à la chaîne russe RT, il a expliqué que cette décision avait été prise en représailles contre ceux qui ont informé l’Union européenne sur les fonctionnaires bélarusses impliqués dans la répression et qui ont été sanctionnés par Bruxelles.

L’Union européenne a renforcé vendredi ses sanctions à l’encontre du régime bélarusse, ajoutant 12 individus et 29 sociétés à la liste des personnes et entités privées de visas et dont les avoirs sont gelés.

Leur presse (Agence Faut Payer, 25 mars 2012)

This entry was posted in General and tagged , . Bookmark the permalink.