[Devenir-prison du monde] L’Europe finance la construction de 30 camps de concentration géants en Grèce

30 nouveaux centres de rétention enfermant chacun 1000 personnes prévus en Grèce avec l’aide de l’UE

En Grèce est prévue pour 2013 l’ouverture de 30 centres de rétention pouvant chacun enfermer 1000 personnes. Eux ils appellent ça des centres d’accueil mais ils seront fermés… D’anciennes casernes pourront être réhabilitées pour ça. 250 millions d’euros de fonds européens ont déjà été débloqués pour 2013 à cet effet.

Chaque centre sera composé de quatre sections pouvant chacune contenir 250 personnes.

À côté de chacun d’eux il y aura une station de police regroupant 150 flics qui pourrant renforcer les 250 gardes prévus pour chaque centre.

Chaque centre aura une triple barrière de protection, comme pour l’Otan (ça je ne comprends pas bien ce que ça veut dire). Il est précisé également qu’il y aura un réfectoire, une salle de prières, un espace pour les activités sportives durant les heures libres, des dortoirs… Bref tout ce qu’il faut pour que les pays de l’UE puissent réexpédier celles et ceux qui sont passés par la Grèce en toute bonne conscience.

Ces 30 nouveaux centres sont également vendus aux Grecs avec des arguments économiques : il est spécifié que chacun d’eux permettra de créer 1000 postes de travail (un par prisonnier !).

Entre les deux on se demande ce qu’il y a de pire : un monde où on prévoit d’enfermer 30’000 personnes au motif qu’elles sont trop pauvres pour venir en Europe ou un monde où 30’000 personnes collaboreront à enfermer des gens.

Liste Migreurop, 27 mars 2012.


Immigrazione: Grecia, presto al via 30 centri di accoglienza

Prima del giorno delle elezioni in Grecia sarà pronto il Decreto di legge in base al quale saranno scelti i luoghi per la realizzazione dei 30 centri di prima accoglienza e di temporanea ospitalità per gli immigrati illegali. Il governo di Atene, ha detto il ministro per la Protezione del Cittadino, Michalis Chrisochoidis, dovrà risolvere entro pochi giorni il problema degli immigrati clandestini. Secondo il progetto presentato ai presidenti delle Regioni e ai capi della polizia, saranno creati in tutto il Paese, salvo le isole, 30 centri di prima accoglienza, tre per ogni regione. Ogni centro sarà diviso in quattro sezioni, ognuna delle quali potrà ospitare 250 persone e comprenderà tutti i servizi necessari: dormitori, sale da pranzo, servizi igienici, spazio per i servizi religiosi, spazio per l’attività sportiva e per le ore libere. Per ogni centro è prevista la presenza di una stazione di polizia con 150 agenti, mentre altre 250 addetti saranno impegnati per garantire la sicurezza interna dei centri.

Per ogni centro saranno creati, ha aggiunto il ministro, circa 1.000 nuovi posti di lavoro. Ogni centro avrà una tripla barriera di protezione, come quelli della Nato, mentre per la loro costruzione sono già stati stanziati 250 milioni di euro da fondi europei sino al 2013. Il ministro ha invitato i presidenti delle Regioni di indicare, entro 15 giorni, le località adatte per la costruzione dei centri. In caso contrario, ha detto, un Decreto di legge congiunto del ministero per la Protezione del Cittadino e di quello della Difesa definirà i siti dove si procederà alla costruzione dei centri.

Intanto cominciano ad arrivare le prime reazioni da parte dei cittadini delle zone dove e’ prevista l’edificazione dei centri.

Ieri gli abitanti di Kozani, dove e’ prevista la costruzione del primo centro di accoglienza, hanno organizzato una manifestazione di protesta di fronte al campo militare abbandonato che dovrebbe essere trasformato in centro di accoglienza, mentre il Consiglio comunale della città si e dichiarato contrario alla sua costruzione perché la decisione e’ stata presa senza consultare prima i residenti.

Leur presse (ANSAmed, 27 mars 2012)


M. Chryssochoïdis annonce la création de 30 centres d’accueil d’immigrés clandestins

Le ministre de la Protection du Citoyen, Michalis Chryssochoïdis, a annoncé lundi la création de 30 centres fermés d’accueil d’immigrés clandestins dans dix Régions sur l’ensemble du territoire national grec, à l’issue d’une réunion avec les chefs de Région de Grèce convoquée pour traiter du problème de l’immigration clandestine.

Les centres d’accueil, qui auront une capacité de 1.000 immigrés chacun, bénéficieront pour leur construction d’une enveloppe de 250 millions de financements communautaires jusqu’en 2013.

De ce fait, M. Chryssochoïdis a demandé aux chefs de Région de proposer dans un délai de 15 jours des espaces appropriés susceptibles de remplir les conditions pour la construction des centres d’accueil d’immigrés clandestins. Le ministre a précisé qu’en l’absence de propositions dans le délai imparti, un acte législatif sera alors soumis au Conseil des ministres, en collaboration avec le ministère de la Défense, afin de choisir les lieux les plus adéquats, ceux-ci pouvant être notamment d’anciennes casernes militaires.

Notons que deux chefs de Région, respectivement de Larissa et de Macédoine occidentale, ont fait part déjà de vives réactions dans leurs régions contre la création de tels centres, le chef de Région de l’Attique et président de l’Union des Régions de Grèce, Yannis Sgouros, manifestant au contraire son plein soutien au projet en raison de la gravité du problème de la présence d’immigrés clandestins à Athènes.

Leur presse (Athens News Agency, 27 mars 2012)

This entry was posted in Beau comme une prison qui brûle, Les révoltes des migrants and tagged . Bookmark the permalink.