[La Cellule Invisible a encore frappé] Prochaines arrestations d’innocents en perspective

SNCF : retard vers les stations de ski à cause d’actes de sabotage

Des actes de malveillance ont perturbé samedi, jour de chassé-croisé entre vacanciers, la circulation des trains dans la région de Chambéry, notamment en direction des stations de ski de Tarentaise. « La circulation des trains est perturbée dans les deux sens sur les axes suivants: Chambéry – Modane, Chambéry – Bourg Saint-Maurice, Chambéry – Grenoble. Des retards de 20 à 50 minutes sont enregistrés en fin de matinée », a indiqué une responsable de la SNCF.

« Des câbles électriques ont été brûlés dans la fin de nuit de vendredi à samedi sur trois communes (La Ravoire, Saint-Pierre-d’Albigny et Chamousset) ce qui indique qu’il s’agit d’actes délibérés », a affirmé le colonel de gendarmerie Jean-Claude Gin. « Il s’agit d’un acte de sabotage et non de vol de cuivre. »

Une centaine d’agents mobilisés

« Une centaine d’agents ont été mobilisés pour réparer les câbles et changer certaines pièces », a ajouté la SNCF, qui prévoyait samedi la circulation de cent trains dont une soixantaine de TGV dans cette zone.

« La circulation devrait commencer à se rétablir en début d’après-midi, même si quelques retards résiduels devraient perdurer jusqu’à 17 heures environ. »

Il y a un an, en pleines vacances de février, environ 30’000 voyageurs avaient été stoppés plusieurs heures après un acte de vandalisme commis par un cheminot retraité sur la ligne Chambéry/Bourg-Saint-Maurice.

Leur presse (LeParisien.fr, 3 mars 2012)


Sabotages sur les lignes SNCF : la piste d’opposants au TGV Lyon-Turin étudiée

La piste d’opposants au projet de TGV Lyon-Turin est explorée pour retrouver les auteurs des actes de sabotage survenus samedi sur les lignes SNCF près de Chambéry qui ont perturbé la circulation des trains vers les stations de ski, a-t-on appris dimanche 4 mars auprès du parquet.

« Une inscription ‘No TAV’ [« treno alta velocità » : train à grande vitesse], semble-t-il récente, a été relevée à proximité de l’un des endroits sinistrés, mais rien ne nous permet de faire le lien avec l’incendie des câbles électriques », a précisé dimanche le procureur de la République de Chambéry, Jean-Pierre Valensi. Le tag relevé sur une armoire électrique, à Bourgneuf, pourrait faire référence à un mouvement populaire né dans la vallée de Suse en Italie et opposé au projet de construction de la nouvelle ligne à grande vitesse Lyon-Turin. « Il s’agit d’un acte de sabotage et non de vol de cuivre », avait affirmé samedi le colonel de gendarmerie Jean-Claude Gin.

CENT TRAINS RALENTIS

Samedi, jour de chassé-croisé entre vacanciers, cent trains dont 60 TGV avaient été ralentis après l’incendie de câbles électriques, entre 5 heures et 6 heures du matin sur trois communes proches de Chambéry. Les retards des TGV, qui n’avaient pas dépassé une heure selon la SNCF, s’étaient résorbés en fin d’après-midi après des travaux de réparation.

Jeudi, à Lyon, des opposants au TGV Lyon-Turin avaient endommagé des caténaires entre les gares de Jean-Macé et de Perrache, dans le centre-ville, bloquant la circulation des trains durant une heure et demie. Dans le nord de l’Italie, à Chianoccho, treize membres des forces de l’ordre ont par ailleurs été blessés jeudi au cours d’affrontements avec des opposants au TGV Lyon-Turin qui avaient bloqué une fraction d’autoroute pendant plusieurs jours. Il y a un an, en pleines vacances de février, environ 30’000 voyageurs avaient été stoppés plusieurs heures après un acte de vandalisme commis par un cheminot retraité sur la ligne Chambéry – Bourg-Saint-Maurice.

Leur presse (LeMonde.fr avec AFP, 5 mars 2012)

This entry was posted in Aménagement du territoire - Urbanisme, Luttes des transports and tagged , . Bookmark the permalink.