Un 31 décembre à la prison d’Angers

Samedi 31 décembre, un peu avant minuit une douzaine d’ombres se sont retrouvés au pied de la maison d’arrêt d’Angers. De l’autre côté des silhouettes se sont postées aux fenêtres.

À l’extérieur quelques slogans ont été lancés, ainsi qu’un fumigène et des pétards, puis plusieurs dizaines de fusées au niveau des ailes est et ouest, où il y a eu deux mouvements de révoltes collectives en 2011.

À l’intérieur des trucs ont été brûlés aux fenêtres de deux cellules, des coups aux portes et sur les barreaux rajoutaient un peu plus de rage encore à ce joyeux bordel.

Après un dernier échange de soutien, de bonne année et de cri de rage contre l’enfermement, les Silhouettes se sont dissipées avec les dernières fumées.

Crève la taule !

Une pensée pour tous les prisonniers et prisonnières de Toulouse à Nouméa.

Indymedia Nantes, 3 janvier 2012.

Ce contenu a été publié dans Beau comme une prison qui brûle, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Un 31 décembre à la prison d’Angers

  1. Ping : Un 31 décembre à la prison d'Angers | LE JURA LIBERTAIRE | Actualités sur Angers Loire Valley | Scoop.it

Les commentaires sont fermés.