Potlatch du Nouvel An, en Alsace et ailleurs

Saint-Sylvestre – Dégradations et feux de voitures : l’impossible bilan

Voitures incendiées et violences urbaines ont à nouveau marqué la nuit du réveillon en Alsace. Mais aucun chiffre ne filtre : policiers, gendarmes et pompiers ont eu l’ordre de se taire.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1325651278.jpg

Les forces de l’ordre dans le quartier du Neuhof à Strasbourg, durant la nuit de la Saint-Sylvestre. À Mulhouse, 200 policiers et gendarmes étaient mobilisés.

Dans la région mulhousienne, des « voyous lâches » — selon l’expression du procureur de la République Hervé Robin — ont une nouvelle fois joué au chat et à la souris avec les forces de l’ordre, dégradé du mobilier urbain et incendié les voitures de leurs voisins. Après une nuit passée dehors et selon nos constatations, plus de 50 véhicules ont brûlé dans l’agglomération mulhousienne entre le 30 décembre au soir et le 2 janvier au matin. Les forces de l’ordre ont essuyé des jets de pierres, de pavés, mais aussi des tirs de mortiers.

L’un des nombreux auteurs de ces violences a été interpellé dans la foulée de son acte par les gendarmes mobiles en surveillance dans le quartier du Drouot à Mulhouse. Ce jeune Mulhousien a été déféré hier au parquet des mineurs. Placé sous contrôle judiciaire, il sera prochainement jugé au tribunal pour enfants. Plusieurs autres individus ont été interpellés durant cette nuit de Nouvel An. Bon nombre d’entre eux seront poursuivis en justice pour recel de vol, dégradations, outrages ou rébellion.

Grande satisfaction, par contre, au service des urgences de l’hôpital Émile-Muller où, une fois n’est pas coutume, il n’y a eu que deux blessés aux mains et aux yeux à cause des pétards.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1325651574.jpg

Bastia, quartier de l'Annonciade

À Wittelsheim, le maire Denis Riesemann a été pris à partie par un groupe dans le quartier de la Thur, samedi vers 22h45 alors qu’il accompagnait le préfet du Haut-Rhin et la sous-préfète de l’arrondissement de Thann « sur le terrain ». Le maire a été légèrement blessé au genou par un jet de pierre. Les forces de l’ordre ont aussi essuyé des jets de pierres. Dimanche, peu avant 1h du matin, une voiture a été incendiée, rue Cendrillon à Staffelfelden. Dimanche soir, deux voitures ont été incendiées, rue de la Victoire à Cernay et sur le parking du magasin Ed à Wittelsheim.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1325655831.jpg

Montpellier, La Paillade

Dans la région de Colmar, le réveillon a été plus calme que l’an dernier. Les violences ont été très limitées en ville : un adolescent qui avait été interpellé pour avoir lancé un pétard sur la police a été remis en liberté, sans suites judiciaires, faute de preuve.

Vers 22h, l’intervention rapide des pompiers a permis d’éviter qu’un feu de balcon ne se propage au reste de l’appartement, avenue de Paris à Colmar. Le sinistre aurait été provoqué par un pétard.

La fête a été une nouvelle fois entachée par des feux de voiture. Selon nos informations, il y en aurait moins d’une quinzaine, en majorité à Colmar, mais aussi à Logelbach-Wintzenheim et à Munster.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1325662492.jpg

Montataire (Picardie)

À Guebwiller, vers 2h30, trois jeunes ont été interpellés suite à un début d’incendie sur une voiture. L’un a reconnu avoir voulu incendier le véhicule, il a été remis en liberté avec une convocation devant le tribunal, où il répondra également de rébellion. Ses deux amis devront s’expliquer devant la justice, uniquement pour rébellion.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1325662695.jpg

Beauvais

À Strasbourg, le tribunal correctionnel s’est prononcé hier sur le sort de quatre fêtards sortis des clous dans la nuit du réveillon. Tous quatre ont été condamnés à de la prison ferme. Le plus lourdement condamné, un jeune de 21 ans, de Haguenau, avait passé sa soirée du 31 décembre à harceler les forces de police. Ivre, auteur de tirs de mortiers et d’injures aux forces de l’ordre, il a été condamné à un an ferme. Deux jeunes de 20 et 21 ans, du quartier du Neuhof à Strasbourg, ont été condamnés à trois mois de prison pour conduite sous l’emprise de l’alcool, refus d’obtempérer et outrages. Un homme de 32 ans du quartier de Hautepierre, a aussi été condamné à trois mois, mais sans emprisonnement immédiat : il avait jeté des pétards interdits, de classe K2, en direction de la police municipale. Sur lui les policiers ont trouvé quatre autres pétards et 0,6 gramme de résine de cannabis.

Leur presse (LAlsace.fr), 3 janvier 2012.

This entry was posted in General. Bookmark the permalink.