[Marseille] FN Dégage !

Une élue locale FN agressée lors d’un collage dans une cité marseillaise

Une conseillère régionale et un militant du Front national ont porté plainte pour agression mardi soir, alors qu’ils collaient des affiches dans une cité de Marseille, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Élisabeth Philippe, élue aux régionales en Paca en mars, a eu un petit doigt fracturé, et le militant qui collait avec elle le cubitus fracturé, selon une source proche de l’enquête qui n’a donné aucun chiffre d’ITT dans l’immédiat. Leur voiture a également été endommagée.

Dans un communiqué, le Front national assure que son élue a eu « les deux mains » fracturées et dénonce une « campagne d’exactions visant ses élus et militants » au niveau national.

Mardi vers 21H00, Mme Philippe et son camarade avaient déjà collé cinq affiches aux abords de la cité Air Bel, un quartier sensible de la ville, quand deux hommes sont arrivés à leur niveau. Ils leur sont alors « tombés dessus », les ont frappé avec le manche à balai du collage avant de prendre la fuite, ont déclaré les deux militants FN, selon la source proche de l’enquête.

« Les blessures sont assez sérieuses », relevait mercredi le procureur de la République de Marseille Jacques Dallest, ajoutant que l’usage d’une arme (l’objet utilisé pour frapper) et l’action en réunion caractérisent un délit, passible de renvoi en correctionnelle.

L’enquête a été confiée à la Sûreté départementale.

Leur presse (Le Nouvel Observateur), 7 décembre 2011.

This entry was posted in Antifascisme, Autodéfense and tagged . Bookmark the permalink.

5 Responses to [Marseille] FN Dégage !

  1. A.D. says:

    « Ce ne sont pas les dérives d’un système qui glisserait vers un autre (fasciste ou totalitaire), c’est l’État et son régime démocratique qui adapte sa gestion de la population aux nécessités économiques. »

    Voilà ce que je pense. Bien entendu, il ne suffit pas de dire cela, mais aussi considérer que toute action directe d’un groupe autoproclamé « justicier, vengeur », etc, conduit dans les conditions actuelles à une impasse, et reflète l’absence d’un rapport favorisant le développement de luttes autour de la question de la criminalisation des mouvements sociaux, très en contact avec celle du contrôle global de la masse à l’individu. La guerre sociale requiert des armes sociales, il est indispensable de s’inscrire dans une dynamique d’ensemble et de ne pas s’isoler dans des tentatives militarisées aussi vaines que contre-productives.
    Salutations,
    Pour la Communisation

  2. Hourra says:

    Le principe des colonnes c’est qu’elles ne sont pas militaires justement.
    Aujourd’hui je crois qu’on peut constater le sublime échec du laisser-faire, de la victimisation et de la passivité. Faudra peut être attendre qu’un camarade se fasse buter pas des fafs pour que ça change, ce qui est dommage.
    « Pas de guerre à moitié, plus de lâche pitié ».

  3. A.D. says:

    Les colonnes confédérales :
    La militarisation ?
    je n’ai pas écrit « comment se débarrasser des fascistes » (de fait, ces fascistes n’existent pas en tant que tel aujourd’hui, attention à ne pas se tromper de cible en restant coincé dans une mythologie épique)
    Non, pas de colonnes conférées, pas de milices ouvrières, pas d’avant-garde guerrière: le mouvement réel qui abolit les conditions réelles, sinon rien, merci.

  4. Hourra says:

    « comment s’en débarrasser ? »

    Les colonnes confédérales nous ont montré un moyen efficace de faire reculer le fascisme.

  5. A.D. says:

    « les blessures sont assez sérieuses », relevait mercredi le procureur de la République de Marseille Jacques Dallest, ajoutant que l’usage d’une arme (l’objet utilisé pour frapper) et l’action en réunion caractérisent un délit, passible de renvoi en correctionnelle.

    Bien sûr, en correctionnelle, quant aux magistrats, poulagas, et associés de l’affaire « Exploitation qui tourne », le risque est très faible…
    Les magistrats, la police et la gendarmerie françaises ont prêté main forte aux Nazis de 1940à 1945, si c’était à refaire, sans aucun problème ils repiqueraient.
    Ou: comment s’en débarrasser ?

Comments are closed.