[Congo-Londres] Kabila dégage !

Dehors Kabila !

Des heurts se sont produits mardi entre la police et environ 300 opposants au président de la République démocratique du Congo Joseph Kabila, devant la résidence du Premier ministre David Cameron dans le centre de Londres, a constaté l’AFP.

Les manifestants, qui scandaient des slogans et brandissaient des pancartes sur lesquelles était écrit Dehors Kabila !, ont été repoussés par une cinquantaine de policiers, pour certains en tenue anti-émeute.

Deux manifestants, dont une femme, étaient à terre et ont dû recevoir des soins, a constaté l’AFP.

Dix-sept personnes ont été interpellées, a indiqué un porte-parole de Scotland Yard.

« Nous voulons que Kabila parte », s’est exclamé Jason Kabuta, âgé d’une vingtaine d’années. « Il y a un génocide dans notre pays. Les Occidentaux soutiennent Kabila et voilà pourquoi nous sommes devant Downing Street pour demander à David Cameron d’arrêter », a-t-il expliqué.

« Les pays occidentaux le soutiennent parce qu’ils veulent s’emparer de nos ressources », a-t-il ajouté. (…)

Leur presse (Agence Faut Payer, 6 décembre 2011)


RDC : 5 milliards de dollars perdus en bradant des biens miniers

Des membres de l’État en République démocratique du Congo (RDC) ont bradé des biens miniers à des sociétés fictives, conduisant à un manque à gagner global de 5,5 milliards de dollars pour le peuple congolais, selon un député britannique spécialisé dans la région africaine des Grands Lacs.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1323320118.jpg

Une mine de cuivre et de cobalt dans la région de Lubumbashi

« Des membres du gouvernement de la RDC, en particulier le président actuel, Joseph Kabila, ont vendu d’importants biens miniers à des prix dérisoires à diverses sociétés fictives étrangères » installées pour la plupart aux Îles vierges britanniques, assure Eric Joyce dans un rapport.

Eric Joyce préside le groupe parlementaire multipartite du parlement britannique chargé de la région africaine des Grands Lacs.

« La perte totale pour le peuple de la RDC, au titre des biens perdus ou du manque à gagner, dépasse 5,5 milliards de dollars », ajoute-t-il.

à la Bourse de Londres, assure Eric Joyce.Ces biens, acquis à un prix bien inférieur à leur valeur marchande, ont été ensuite « revendus, partiellement ou intégralement, à des multinationales, dont certaines sont cotées »

« Ce processus permet à des sociétés des Îles vierges britanniques de réaliser des profits extraordinaires pour leurs propriétaires qui agissent sous le couvert de l’anonymat. »

Ces accusations interviennent alors que la RDC, qui détient un tiers des réserves mondiales de cobalt et produit 18% des diamants du monde selon l’organisation non-gouvernementale Global Witness, avait décidé en mai de rendre désormais publics les contrats signés dans le secteur minier.

Le Fonds monétaire international (FMI), qui a débloqué un prêt de 550 milliards de dollars en décembre 2009 pour la RDC, avait insisté sur la nécessité de transparence dans ce secteur.

Leur presse (Belga), 22 novembre 2011.

This entry was posted in General and tagged , . Bookmark the permalink.