[Toulouse] Des CRS en renfort pour faire respecter la loi sur la consommation d’alcool

Une soixantaine de policiers de la CRS 61 sont déployés au centre-ville jusqu’au 18 octobre. Un renfort de poids composé de treize patrouilles mobiles et de huit patrouilles pédestres.

Depuis le 5 octobre et jusqu’au 18, une compagnie républicaine de sécurité (CRS) vient renforcer la sécurisation de l’hyper-centre toulousain. La CRS 61, arrivée de Vélisy, sillonne le centre-ville sur un créneau horaire allant de 13h45 à 19h30, tous les jours de la semaine. Ce sont donc une soixantaine de policiers supplémentaires répartis en treize patrouilles mobiles et huit patrouilles pédestres. « L’arrivée de cette CRS s’inscrit dans le cadre du dispositif des patrouilleurs et participe au plan national de sécurisation », explique le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Lucien Pourailly. Mais surtout, l’apport de ces effectifs permet un redéploiement des forces sur les secteurs périphériques.

La CRS 61 est déployée sur les quartiers d’Esquirol, Capitole, Wilson, Arnaud-Bernard, Compans-Caffarelli. Principale mission : maintien de l’ordre, sécurisation et intervention. À ces moyens s’ajoute une demie compagnie présente en début de soirée depuis déjà le printemps dernier. Des forces de l’ordre qui interviennent dans la gestion des débordements festifs. Sur ce front, la police toulousaine est toujours en mode prévention pour faire respecter l’interdiction de consommer de l’alcool en pleine rue. « Ce n’est pas la police qui gâche la fête mais l’excès d’alcool », rappelle le patron de la DDSP. Dans le même temps, les évacuations des places emblématiques, Tiercerettes, Saint-Pierre et Saint-Sernin après 2 heures, en semaine, pour disperser les fêtards trop bruyants se poursuivent.

Leur presse (La Dépêche), 11 octobre 2011.

This entry was posted in Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged . Bookmark the permalink.