Émeutes suite à un assassinat policier à Tottenham

Londres : nuit d’émeutes à Tottenham

Des bâtiments en feu, des voitures de police et des bus incendiés… Le nord de Londres s’est embrasé hier soir, deux jours après la mort dans une altercation avec la police d’un homme de 29 ans.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312733633.jpg

Tottenham, le quartier multi-ethnique et pauvre du nord de Londres surtout connu pour son club de football, a vécu une nuit de violences.

C’est une marche en mémoire d’un homme de 29 ans qui a dégénéré. Mark Duggan, père de 4 enfants, avait été abattu jeudi par la police lors d’une altercation. Des manifestants se sont rassemblés hier après-midi à proximité du commissariat de Tottenham pour demander justice.

Les échauffourées ont débuté à la tombée de la nuit pour se transformer en véritables émeutes au fil des heures. Selon le quotidien britannique The Independent, vingt-six officiers de police ont été blessés dans les affrontements et huit ont été hospitalisés. Quarante-deux personnes auraient été interpellées.

Dans un quartier transformé en véritable champ de bataille, la police essayait ce matin de reprendre la main.

Leur presse (Le Progrès.fr), 7 août 2011.

 

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312735425.png

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312735444.png

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312735517.png

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312735561.png

 

Londres se relève de sa pire émeute depuis des années

La poussière retombe à Londres après des émeutes qui ont violemment secoué le quartier Tottenham dans la nuit de samedi à dimanche.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312733983.jpg

Le calme était de retour dans les rues dimanche matin, la police faisant toutefois état de quelques poches de résistances isolées dans le nord de la capitale britannique.

Les affrontements ont éclaté près d’un commissariat de Tottenham, dans la foulée d’une manifestation réclamant que justice soit faite après la mort d’un homme de 29 ans. Le décès de Mark Duggan, tué jeudi lors d’une fusillade impliquant des policiers, fait l’objet d’une enquête pour déterminer l’origine des tirs.

À l’issue du rassemblement, quelque 200 émeutiers ont lancé des projectiles en direction des policiers, saccagé des commerces et incendié un bus à impériale ainsi que trois voitures de police.

Plusieurs bâtiments ont totalement été ravagés par les flammes.

Vingt-neuf personnes ont été blessés, dont une majorité de policiers, et quelque 40 personnes ont été arrêtées.

Il s’agit des pires violences qu’ait connues Londres depuis des années.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312733997.jpg

Un quartier sensible

Quartier multiethnique, Tottenham affiche l’un des taux de chômage parmi les plus élevés de Londres. En octobre 1985, ce quartier avait été le théâtre de violentes émeutes au cours desquelles un policier avait été battu à mort.

Selon Classford Stirling, un éducateur de Tottenham, la colère contre les contrôles policiers montait depuis quelque temps. « Ce n’étaient pas que des jeunes Noirs. C’était des jeunes en général frustrés par la manière dont la police les traite », a-t-il affirmé à la BBC. « Il est très difficile de leur dire que ce n’est pas le bon moyen parce qu’ils sont convaincus que c’est la seule manière d’attirer l’attention », a-t-il estimé.

Un porte-parole du premier ministre David Cameron a condamné les violences. « Rien ne justifie les agressions subies par la police et le public ou les dommages à la propriété », a-t-il dit.

Le député travailliste de la circonscription, David Lammy, a pour sa part lancé un appel au calme. « Nous comptons déjà une famille en deuil dans notre communauté et de nouvelles violences n’apaiseront pas sa douleur. La véritable justice ne sera que le résultat d’une enquête minutieuse, a-t-il déclaré. Pour comprendre les faits, nous avons besoin de calme. »

Leur presse (Radio-Canada.ca), 7 août 2011.

 

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312735607.png

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312735647.png

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312735678.png

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312735742.png

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312734632.jpg

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312735813.png

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312735904.png

 

Londres : Les pires émeutes depuis des années ravagent le quartier de Tottenham

Plusieurs véhicules et bâtiments ont été incendiés, des magasins pillés et huit policiers blessés…

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1312734342.jpg

De violentes émeutes ont secoué dans la nuit de samedi à ce dimanche un quartier multiethnique du nord de Londres, où plusieurs véhicules et bâtiments ont été incendiés, des magasins pillés et huit policiers blessés lors des pires incidents dans la capitale britannique depuis des années. Le calme était en partie revenu ce dimanche matin à Tottenham, mais la police, qui a bouclé plusieurs rues du quartier, faisait encore face à quelques « poches isolées de criminalité (…) impliquant un petit nombre de personnes », selon Scotland Yard.

Les violences ont éclaté dans la foulée d’une manifestation samedi soir pour réclamer « justice » après la mort jeudi à Tottenham d’un homme de 29 ans, Mark Duggan, par la police. Les émeutiers ont incendié deux voitures de police et un bus à impériale, dont il ne restait plus quelques heures après que les carcasses. Plusieurs bâtiments ont été ravagés par les flammes, et les pompiers s’activaient encore dimanche matin pour venir complètement à bout des incendies.

Saccage de distributeurs et de magasins

Les émeutiers ont aussi saccagé des distributeurs de billets et des magasins, d’où des personnes cagoulées sont sorties en poussant des chariots remplis de marchandises, selon des images diffusées par les télévisions britanniques. Downing Street a dénoncé ces violences « totalement inacceptables ». « Il n’y a aucune justification pour les agressions auxquelles la police et le public ont été confrontés et pour les dégâts » causés, a affirmé le bureau du Premier ministre David Cameron, ajoutant qu’une enquête de police était en cours.

« Aldi (un supermarché appartenant à une chaîne du même nom) était en feu et des barricades étaient mises en place par les émeutiers. C’était vraiment effrayant », a témoigné Stuart Radose, un habitant du quartier dont l’immeuble a été incendié et qui a dû trouver refuge chez son père pour la nuit. « On est revenu ce matin, il ne reste plus rien, c’est la folie. Tant de gens ont tout perdu, c’est dingue. On dirait que c’est la Seconde Guerre mondiale, qu’il y a eu un bombardement ! », a-t-il ajouté, « sous le choc ».

« Il ne semblait pas y avoir de policiers (…) J’imagine qu’ils ne pouvaient pas accéder » jusqu’aux scènes de pillage, a-t-il encore dit. Les forces de l’ordre, notamment la police montée, ont été visées par des cocktails Molotov et ont mis plusieurs heures pour reprendre le contrôle de la rue principale Tottenham High Road. Huit policiers ont été hospitalisés, dont un pour des blessures à la tête, selon Scotland Yard.

« Ce gars n’était pas violent »

Une amie de Mark Duggan, qui s’est présentée sous le nom de Nikki, 53 ans, a expliqué que des amis du jeune homme avaient organisé une manifestation pour obtenir « justice pour la famille » de la victime. « Ce gars n’était pas violent. Certes, il était impliqué dans des trucs, mais ce n’était pas une personne agressive. Il n’avait jamais blessé personne », a-t-elle affirmé. M. Duggan, père de quatre enfants, a été tué apparemment lors d’un échange de coups de feu avec la police alors qu’il se trouvait dans un taxi à Tottenham jeudi. Un policier a aussi été blessé lors de cet incident.

Ce quartier avait déjà été le théâtre de très violentes émeutes en 1985, qui avaient éclaté après une opération de police qui s’était soldée par un blessé civil par balles. Lors des affrontements qui avaient suivi, un policier avait été frappé à mort. « Ceux qui se rappellent les conflits destructeurs du passé seront déterminés à ne pas y revenir », a affirmé dimanche un député de Tottenham, David Lammy. « Nous avons déjà une famille en deuil dans notre communauté, et plus de violences n’apaisera pas leur peine », a-t-il estimé.

Leur presse (Agence Faut Payer), 7 août 2011.

 

Grande-Bretagne. La police reprend le contrôle de Tottenham

De violentes émeutes ont secoué ce quartier de la banlieue nord de Londres.

De violentes émeutes ont secoué dans la nuit de samedi 6 août Tottenham, un quartier multiethnique de Londres. Des véhicules et des bâtiments ont été incendiés, des magasins pillés et 29 personnes blessées lors des pires incidents que la capitale britannique ait connu depuis des années.

Dimanche en fin de matinée, la police, dont 26 membres ont été blessés, « reprenait lentement le contrôle » de ce quartier du nord de Londres, selon l’un des responsables de Scotland Yard.

Cette explosion de violence, samedi juste avant le coucher du soleil, a éclaté après une marche de protestation dénonçant la mort jeudi d’un homme par des policiers armés.

Elle est la pire constatée depuis des années dans la banlieue de la capitale britannique, même si celle-ci avait connu dans son centre ces derniers mois des manifestations à l’appel d’étudiants et de syndicats.

Des cocktails Molotov

Peu avant l’aube dimanche, la police a indiqué que le calme revenait progressivement dans la rue principale, mais qu’il y avait encore des poches de résistance ailleurs dans Tottenham.

Les émeutiers ont incendié deux voitures de police et un bus à impériale, dont il ne restait quelques heures après que les carcasses. Plusieurs bâtiments ont totalement été ravagés par les flammes, et les pompiers s’activaient encore dimanche matin pour venir complètement à bout des incendies.

Les fauteurs de troubles ont aussi saccagé des distributeurs de billets et des magasins, d’où des personnes cagoulées sont sorties en poussant des chariots remplis de marchandises. Ils s’en sont également pris aux forces de police à coups de cocktail Molotov et autres projectiles.

C’est à l’issue d’une marche pacifique samedi en hommage à la mort d’un homme de 29 ans et père de quatre enfants que la situation a dégénéré.

Un supermarché en feu

« Aldi (un supermarché appartenant à une chaîne du même nom, NDLR) était en feu et des barricades étaient mises en place par les émeutiers. C’était vraiment effrayant », témoigne un habitant du quartier. L’immeuble de ce dernier a été incendié et il a dû trouver refuge pour la nuit chez son père.

« On est revenu ce matin, il ne reste plus rien, c’est de la folie. Tant de gens ont tout perdu, c’est dingue. On dirait que c’est la Seconde Guerre mondiale, qu’il y a eu un bombardement ! », ajoute ce témoin.

42 arrestations

Les violences ont fait 29 blessés : 26 parmi les forces de l’ordre, dont deux étaient encore hospitalisés dimanche, et trois dans le public, selon la police qui a procédé à 42 arrestations.

David Lammy, député de Tottenham au parlement, a lancé dimanche un appel au calme.

Un porte-parole du maire de Londres Boris Johnson a pour sa part déclaré que « la violence et la destruction de biens ne faciliteraient en aucun cas l’enquête » sur la mort de cet homme de 29 ans.

Leur presse (Le Nouvel Observateur), 7 août 2011.

 

Huit policiers blessés dans des affrontements à Tottenham dans le nord de Londres

Huit policiers ont été blessés samedi soir lors de violents affrontements à Tottenham dans le nord de Londres, où une manifestation après la mort d’un jeune homme tué par la police a dégénéré, selon le bilan fourni dimanche par la police britannique.

Deux véhicules de police, un bâtiment et un autobus à impériale ont été incendiés et des affrontements avec les forces de l’ordre ont eu lieu devant le commissariat de Tottenham. Quelque 300 personnes s’étaient rassemblées un peu plus tôt devant le commissariat pour demander « justice » pour Mark Duggan, un jeune homme de 29 ans mortellement touché par balle jeudi par des policiers.

Des vitrines ont été brisées et des magasins pillés dans ce quartier qui est l’un des plus défavorisés d’Angleterre.

Le chef de Scotland Yard Stephen Watson a expliqué que la police était « consciente des tensions élevées (…) compréhensibles après cette mort tragique » de Mark Duggan. Le rassemblement devant le commissariat était pacifique et « rien n’indiquait qu’il dégénèrerait de cette façon », a-t-il ajouté dans un communiqué. « Pour ceux qui ont participé à ce niveau de violence, il n’y a pas d’excuse. »

En 1985, Tottenham avait été le théâtre de violentes émeutes après la mort d’une habitante qui avait succombé à une crise cardiaque lors d’une perquisition de la police à son domicile. Un policier avait été poignardé mortellement alors qu’il tentait de protéger des pompiers et près de 60 autres avaient été hospitalisés.

Leur presse (AP), 7 août 2011.

This entry was posted in Autodéfense, Violences policières et idéologie sécuritaire and tagged . Bookmark the permalink.

1 Response to Émeutes suite à un assassinat policier à Tottenham

  1. Brouette says:

    voila une vidéo plutôt péchue des émeutes de Tottenham. Je laisse l’adresse, à bon entendeur SALUT !

    http://www.guardian.co.uk/uk/video/2011/aug/07/tottenham-riots-video

Comments are closed.